19/03/2014

La Russie est préoccupée par la montée de l’antisémitisme en Ukraine

18a3874dcb1c295a9101930789f32e42de.png

 

 

Par La Voix de la Russie | La Fédération des communautés juives de Russie a adressé aux autorités ukrainiennes un appel pour exclure des manifestations de l’antisémitisme. Mais pour le moment il reste sans réponse.

Des personnes, venues au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat en Ukraine, cherchent à fermer les yeux sur le développement des tendances nationalistes dans le pays.

C’est la déclaration que la Fédération des communautés juives de Russie a faite après la récente attaque à main armée contre un rabbin à Kiev. Deux inconnus ont agressé le volontaire de l’organisation secouriste juive Hilel Kohen quand il se rendait à l’hôpital pour une visite à un patient. Le rabbin a été sévèrement battu et blessé, et les attaquants ont fui.

C’est une manifestation typique de l’antisémitisme dans un lieu public, a relevé dans son interview à La Voix de la Russie le porte-parole de la Fédération des communautés juives de Russie, Andreï Glotser.

« La communauté juive de Russie est inquiète de voir l’antisémitisme commencer à se manifester si vivement dans la situation d’instabilité sociale et politique. Des cas d’attaques contre des Juifs et des synagogues sont enregistrés en Ukraine. Notre communauté espère quand même que de tels incidents ne se transforment pas en une tendance. »

L’incident avec M. Kohen est de loin le premier en Ukraine. Ainsi en janvier à Kiev a été grièvement blessé le Juif de 30 ans Dove Ber-Glikman. Les malfaiteurs l’ont guetté à la sortie de la synagogue, l’ont rossé de coups et blessé à plusieurs reprises au couteau. Quelques jours avant cet incident un maître d’école juive a été agressé. Au plus chaud des événements à Maïdan à Kiev plusieurs attaques ont été perpétrées contre des sites de culte religieux des Juifs dans différentes villes d’Ukraine.

En pleine crise politique en Ukraine des tendances ultranationalistes se sont en général multipliées, a noté Veronika Irina-Kogan, recteur de l’Académie juive Maïmonide.

« Les problèmes de l’antisémitisme et d’hooliganisme ne sont pas nouveaux aujourd’hui ni pour les spécialistes, ni pour les politiques. Cet épisode qui est lié en général à la situation en Ukraine, ne dépend ni de la nationalité, ni de la confession, ni des vêtements que les gens portent. C’est une tragédie de notre temps. Il ne faut pas mettre l’accent sur le fait qu’un rabbin a été battu. De la même façon on voit souffrir de nos jours des orthodoxes et des imams. »

En même temps des experts internationaux qui fréquentent ces mois-ci l’Ukraine cherchent à ne pas remarquer de tels incidents. Ils ferment les yeux sur des attaques manifestement racistes, ainsi que sur la croix gammée et des portraits du leader des ultranationalistes ukrainiens du temps de la Seconde guerre mondiale Stepan Bandera qui sont affichés aujourd’hui partout à Kiev.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_03_19/La-Russie-est-preoccupee...

18:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

N’ayez crainte : le CRIF et la LICRA s’en occupent !

Écrit par : abad | 19/03/2014

Va-t-on découvrir une "Anne Frank" ukrainienne ?

Écrit par : téléphobe | 20/03/2014

Les commentaires sont fermés.