Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2014

Une « Démocratie française »?

 

FN  l espoir

Parler ou faire parler du FN par ses adversaires pour le salir, sans lui donner bien  évidemment de droit de réponse reste une sale habitude en cours dans de nombreux médias. Est-ce la conséquence de la présence pour la première fois sur l’île de La Réunion  de cinq listes FN aux municipales? Certains avancent cette hypothèse, toujours est-il que le journal Le quotidien de  la  Réunion a laissé publier sur son site le 5 mars un courrier du dénommé Francis Gimenez, d’une rare violence diffamatoire à l’encontre   du FN. Ce militant gauchiste, au terme d’une longue diarrhée épistolaire,  éructe que « …l’épisodique universitaire Bruno Gollnisch mais permanent navigateur au long cours en eaux pestilentielles, et le tout ce qu’on voudra Jean-Marie le Pen (…) consacrent le plus clair de leur temps à répandre des rumeurs à titre posthume. Elles concernent notre passé. Les chambres à gaz n’ont pas existé. Les Résistants ? Des gangsters ! Les nazis, des anges descendus du ciel pour ôter toutes les souillures du monde : les juifs, les noirs et tous les non blanc-Omo, les francs-maçons, les socialo-communistes, les homosexuels, bref, les kipensent différemment d’eux ».

Une prose nauséabonde, s’adressant plus au cerveau reptilien de l’électeur qu’à son néocortex,   mais une haine qui s’exprime ici  dans un registre plutôt artisanal. Il en va différemment des officines anti-FN  grassement subventionnées avec nos impôts, qui  sont sur le pont pour aider les partis du Système à endiguer la vague nationale qui s’annonce.

Un échange de bons procédés puisque au terme de la loi de finance de 2013 , et au nombre des 15 000 associations (!)  financées malgré eux par tous les Français,   la Licra a touché   plus de 289 000 euros, l’Unef  486 000 euros SOS racisme 350 000 euros ( somme complétée par la Ville de Paris  par 235 000 euros supplémentaires, plus 105 000 euros pour la Maison des potes),   la Fédération ligues des droits de l’homme engrange pour sa part  651 000 euros. A Hénin-Beaumont notamment , la Ligue des droits de l’homme vient ainsi de se lancer dans une opération de porte à porte pour intimer l’ordre aux électeurs de ne pas voter pour la liste conduite par Steeve Briois.

Les médias,  quant à eux, se focalisent sur les quelques cas de défections et de candidatures  litigieuses, ou supposées telles, qui se poseraient sur quelques unes  des 596 listes présentées par le FN-RBM, Front National qui sera ainsi présent dans  45%  des villes de plus de 10 000 habitants. Chacun constatera que les listes montées par les adversaires du FN n’ont pas été scrutées avec la même attention scrupuleuse... Sans même parler des pressions exercées sur des colistiers  par des concurrents et adversaires  de l’opposition nationale, et comme le relevait déjà Bruno Gollnisch sur ce blog fin janvier, la poignée des cas médiatisés à l’envie (une quinzaine en tout est pour tout)  est plus qu’anecdotique  au regard  des 70 000 adhérents revendiqués par le FN et des 20 000 colistiers présents sur ses listes.

Tout aussi abracadabrantesque, certains grand démocrates se sont émus de l’avis rendu par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA). Ainsi,  dans le cadre du décomptage des temps de parole qui doit répondre, paraît-il,  en cette période de campagne municipale, à un devoir d’équité et d’équilibre,  le CSA indique que  le FN  aurait  bénéficié de 43% de celui-ci sur BFM- TV entre le  10 février et le 7 mars.

Hervé Béroud, directeur de l’information de cette chaîne, a été obligé de s’en expliquer. Dans un entretien accordé au quotidien gratuit 20 Minutes, M. Béroud a eu beau jeu d’indiquer  que ce pourcentage très conséquent découle uniquement du fait que BFMTV a très longuement fait état des quelques cas évoqués plus haut de candidatures sur les listes FN ayant suscité l’attention médiatique. L’opposition nationale aurait obtenu dans le même temps 15,05 % du temps de parole sur I-Télé et 19,04 % sur LCI, principalement pour la même raison.

« Le sujet traité relevait du national et on a fait réagir Marine Le Pen et Florian Philippot pour s’expliquer sur une affaire qui les mettait en difficulté »(sic) a indiqué Hervé Béroud, sachant que sur I-télé Le temps de parole de l’UMP s’est élevé  à 41,15 %, du fait  des affaires Copé et Sarkozy-Buisson.

Un temps de parole que le FN aurait préféré mettre à profit pour parler des (vrais) sujets de fond qui intéressent les Français.  Pour le reste, il est absolument évident qu’eu égard à son poids électoral,  le FN reste victime d’une criante  sous-exposition médiatique. Et ça ce n’est pas une rumeur mais une triste et scandaleuse réalité.

Bruno GOLLNISCH

22:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Je crois qu'on n’aura jamais vu un tel procédé : décompter du temps de propagande électorale d’un parti les temps que les médiats officiels ont passé à insulter ce parti, l’agonir d’injures et de calomnies ! Aucune autre dictature que ce soit celles de Hitler, Staline ou Mao ne s’est livrée à de telles bassesses !

Écrit par : abad | 19/03/2014

Très beau dessin de Konk, très explicite ! Bravo et merci à lui.

Écrit par : abad | 19/03/2014

Les commentaires sont fermés.