Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2014

Pakistan: des familles chrétiennes réduites en esclavage

600.jpg

Voici un exemple typique de ce que les chrétiens vivent au Pakistan. Un scandale de plus. Et en France on a fait, le 10 mai dernier, beaucoup de tintouin avec la Journéenationale de commémoration de l’abolition de l’esclavage. Ce serait le moment pour notre gouvernement de protester contre ces pratiques esclavagistes au Pakistan – et dans bien d’autres pays musulmans – aujourd’hui… Mais il préfère “commémorer” des pratiques plus… “spécifiques” et révolues…

Cinq familles chrétiennes séquestrées et réduites en esclavage par leurs employeurs musulmans, propriétaires de briqueteries, ont été libérées grâce à l’intervention d’un huissier et de la police. Ainsi que l’a indiqué à Fides l’ONG CLAAS (Centre for Legal Aid Assistance and Settlement), qui assure l’assistance légale gratuite aux chrétiens pakistanais, la pétition présentée devant la Haute Cour de Lahore pour le compte des cinq familles chrétiennes a eu une issue positive. Les familles étaient confinées par les propriétaires de deux fabriques de briques, sises dans les deux villages de Ahmed Nagar et Dera, au Pendjab. L’huissier s’est adressé au commissariat de police local mais les agents ont cherché à gagner du temps et semblaient vouloir retarder l’intervention jusqu’au moment où, suite à une insistance prolongée, la police est intervenue, libérant les chrétiens. Après leur libération, l’une des familles a raconté sa souffrance. Ses membres étaient victimes de travail forcé et traités comme des esclaves depuis plus de 25 ans [vingt-cinq ans !]. L’une des femmes, Safia Bibi, a commencé à travailler à la fabrique avec son mari, Anwar Masih, immédiatement après leur mariage. Elle a neuf enfants, tous nés à la fabrique. Lorsque ceux-ci ont grandi, eux aussi ont commencé à travailler sur place. Ils vivaient dans un logement modeste, privé de toilettes situé à l’intérieur de la fabrique. Souvent, ils n’ont reçu aucune rétribution et, s’ils cherchaient à abandonner leur travail, ils étaient frappés et torturés, privés de nourriture pendant des jours. En 2013, le mari de Safia est mort de maladie et de faiblesse sans qu’un médecin soit appelé à son chevet. Ses enfants n’ont pu participer à ses obsèques parce que contraints à travailler. Ils n’étaient pas même autorisés à participer à des réunions de prière à l’église par plus qu’à fêter Noël et d’autres fêtes chrétiennes. Nasir Saeed, directeur de CLAAS, déclare, dans une note envoyée à Fides : « Il est triste de constater qu’au XXIe siècle, l’esclavage continue à exister au Pakistan. Les propriétaires de briqueteries sont souvent riches et influents et ils sont difficilement inquiétés. Les ouvriers, souvent chrétiens, travaillent dans des conditions d’esclavage pendant toute une vie pour rembourser les dettes contractées auprès de leurs patrons, dettes qui durent pendant des générations. Parfois, ils sont vendus par une fabrique à une autre. Le gouvernement est conscient de la situation mais n’a jamais pris de mesures sérieuses en la matière ».

Source : Agence Fides

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/pakistan-des-familles-chretiennes-reduites-en-esclavage#sthash.BcdC7cyd.dpuf

21:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Qu’en pensent le fromage de l’élysée et son âme damnée Manuel Gaz ?

Écrit par : abad | 17/05/2014

si cela fut l,inverse ,quel foin médiatique !!
salutations.

Écrit par : parvus | 17/05/2014

Les commentaires sont fermés.