Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2016

Jean-Frédéric Poisson quitte le plateau de France 3 en plein direct

XVMe66949b0-ac4e-11e6-8287-ace72c3558b9.jpg Poisson.jpg

 

 
 

LE SCAN POLITIQUE - Le candidat à la primaire de la droite et du centre a dénoncé mercredi soir le traitement «indigne» qui lui a été infligé par France 2 et France 3 «depuis le début de la campagne».

Jean-Frédéric Poisson, candidat à la primaire de la droite, a quitté mercredi soir le plateau de France 3, en pleine interview, protestant contre le traitement médiatique dont il estime avoir fait l'objet, sur le service public pendant la campagne.

LIRE AUSSI:» Qui est Jean-Frédéric Poisson, l'inconnu de la primaire

Invité de l'émission Grand Soir 3, il était interrogé par le journaliste Francis Letellier. «Monsieur, je vais déroger à une des règles que je me suis fixé jusqu'ici dans mes relations avec la presse, je ne vais pas répondre à vos questions», a répondu le chef du parti chrétien démocrate. «Le traitement qui m'a été infligé depuis le début de la campagne par France 2 et France 3 est indigne», explique-t-il.

«Mais vous savez qu'on vous invite ce soir, si vous ne répondez pas aux questions, ce n'est pas très démocratique», a rétorqué le journaliste. «Jusqu'ici, mes concurrents ont été reçus dans de grandes émissions sur France 2. Je devais passer ce soir sur le 19/20 de France 3, ça a été changé au dernier moment.» Francis Letellier a alors tenté de se justifier. «Tout ça c'est autre chose, il y a l'actualité, il y a Emmanuel Macron qui est candidat à la présidentielle.» «Non, non c'est pas autre chose», a ensuite répondu Jean-Frédéric Poisson. «Vous avez décidé de ne pas traiter la candidature qui est la mienne alors que nous vivons en France comme dans le monde un sentiment de relégation terrible de la part des populations alors que j'aimerais bien pouvoir parler de choses qui touchent le monde du travail, j'aimerais bien parler de la ruralité, de l'agriculture, de l'Outre-mer, de tas de choses qui intéressent les Français et malheureusement, je me retrouve, quand les autres candidats ont deux heures, avec quatre minutes ce soir. Ce traitement, je le trouve indigne», a-t-il dénoncé.

Alors que le journaliste lui demandait de «respecter les téléspectateurs» et commençait à lui poser des questions, Jean-Frédéric Poisson a décidé de quitter le plateau. «Puisque visiblement, vous n'avez pas l'intention d'écouter ce que j'ai à vous dire, je quitte ce plateau monsieur, je vous remercie de votre invitation et nous nous reverrons bientôt.» Francis Letellier ne s'est pas laissé faire: «C'est ce qu'on appelle faire du buzz à pas cher», a-t-il conclu. Interrogé un peu plus tard , le journaliste a indiqué qu'un reportage-portrait de trois minutes du député des Yvelines, crédité de 1 à 3% des voix dans les sondages, avait été diffusé il y a quelques semaines, comme pour les autres candidats à la primaire.

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Letellier, Delahousse, Pujadas &Cie: tous des ordures que de moins en moins de gens regardent. France-désinvision est en chute libre dans l'audimat. Itélé est en train de disparaître. Le Peuple en a marre de tous ces gens, dits journalistes, aux ordres qui rabâchent tous la même chose. Soutenons la réinformation sur internet et la bonne presse (pas la Croix !) !

Écrit par : Anton | 17/11/2016

Poisson a eu raison de réagir ainsi. Ces journalopes se croient tout permis et n’hésitent pas à insulter ceux qu’ils considèrent comme des adversaires politiques. Et poisson leur a dit leurs vérités : il fallait le faire, merci à lui.

Écrit par : abad | 17/11/2016

Les commentaires sont fermés.