Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2016

Gollnisch, ancien dauphin de Jean-Marie Le Pen, revient aux affaires au FN

Par Marc de Boni
Publié le 17/11/2016 à 19h28

LE SCAN POLITIQUE - La nomination de l'ex-bras droit du «Menhir» au sein du comité stratégique apparaît comme un gage au canal historique du FN.

C'est un nom que l'on n'attendait pas forcément au sein du comité stratégique de Marine Le Pen, annoncé mercredi 16 novembre, et qui montre que le FN n'a pas totalement mué. Bruno Gollnisch, ancien dauphin de Jean-Marie Le Pen et adversaire malheureux de sa fille pour prendre la présidence du parti en 2011, fait partie de la garde rapprochée de 34 cadres qui suivront en détail chaque étape de la campagne présidentielle. Un geste fort à rebours de la dynamique «de délepénisation» en vigueur, et adressé au canal historique au sein de la base frontiste, dont une partie persiste à regretter l'interminable brouille familiale à la tête du parti.

S'il est resté membre du bureau politique du parti, Bruno Gollnisch, autrefois incontournable, n'est plus membre des principales instances dirigeantes du FN. Progressivement mis en minorité par l'équipe en place, il avait été jusqu'à remettre sa démission après une crise interne déclenchée après que l'eurodéputé ait accompagné Jean-Marie Le Pen le 1er mai dernier pour célébrer la mémoire de Jeanne D'Arc. Marine Le Pen, qui avait opté pour un banquet, avait proscrit aux cadres du parti de rejoindre son père. «C'était une tempête dans un verre d'eau, tout cela est allé vers l'apaisement maintenant», se félicite auprès du Scan celui qui reste un ami proche du «Menhir».

Quel sera son rôle dans ce comité stratégique? Bruno Gollnisch lui-même l'ignore encore. «J'ai quelques compétences en matière de relations internationales, je connais bien les institutions avec 30 ans de vie parlementaire derrière moi», se hasarde-t-il. «J'ai toujours participé aux affaires du parti, certes pas autant que je ne l'aurais voulu et je conserve une audience certaine au sein du mouvement», fait valoir ce tenant d'une ligne radicalement de «droite nationale». «Je suis un partisan de l'union des droites, et je l'avais théorisée dans la campagne de 2011. Le manque de soutien de la part d'autres formations politiques reste l'un des principaux écueils de la dynamique actuelle», déplore l'ami de Jean-Marie Le Pen. Malgré les conflits en cours, ce dernier n'a d'ailleurs «pas pris ombrage» de voir son ancien bras droit intégrer l'état-major de sa fille, assure l'intéressé.

Une aile droite du FN malmenée dernièrement

Dès lors, le «geste» de Marine Le Pen envers Bruno Gollnisch apparaît comme une volonté d'apaisement en direction de l'aile droite du parti alors que les partisans frontistes de «l'union des droites» semblent clairement lésés cers derniers temps. Ainsi le Rassemblement Bleu Marine (RBM) de Gilbert Collard s'est-il récemment trouvé privé de sa principale composante, le SIEL de Karim Ouchikh, proche de Robert Ménard, et qui porte désormais ses attentions en direction de la fameuse «droite hors les murs» d'un Jean-Frédéric Poisson ou de Philippe De Villiers. Autre indice, l'absence remarquée de Marion Maréchal-Le Pen, autre figure de l'aile conservatrice et identitaire du parti, lors de la présentation du comité stratégique du logo et du siège de campagne, qui vient marquer une séquence de relatives tensions, sur fond de rivalité avec la présidente du parti.

Par ailleurs, l'affichage d'un proche compagnon de route de Jean-Marie Le Pen à la tête du dispositif de campagne de sa fille pourrait amoindrir le potentiel de nuisibilité des comités Jeanne, qui entendent présenter des candidats concurrents du FN à l'occasion des prochaines législatives. «Je crois en effet conserver une certaine audience parmi les partisans de la réconciliation de Jean-Marie Le Pen avec sa fille. Je voudrais aujourd'hui incarner cette passerelle», élude-t-il. Du côté du FN, on ne veut officiellement pas entendre parler de réconciliation. «Le conseil stratégique rassemble les différentes sensibilités et les différentes compétences, ça n'a rien à voir avec les comités Jeanne», balaye de son côté Jean-Lin Lacapelle, l'important secrétaire national du FN aux fédérations et à l'implantation, en charge de rénover les effectifs du parti.

22:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

C'est une bonne nouvelle, et une nouvelle rassurante. Le FN a besoin de toutes ses compétences et de toutes ses sensibilités en vue de la bataille qui s'annonce. Bruno Gollnisch est une personnalité de poids respectée de tous.

Écrit par : dirk | 18/11/2016

Je découvre un problème dans mes textes, en effet quand je tape il apparait souvent des signes intempestifs comme +++++++++++++mais encore d'autres choses, en effet mon texte tombe souvent au fond du cadre et s'efface rapidement en se coupent en morceaux.Peut-être que le nombre de parasites jouent un rôle dans le nombre d'apparitions de mes textes, je ne sais pas, aussi Gaelle je me renseignerai avant de reprendre un dialogue avec toute la famille et accepte très volontiers l'aide ceux qui ne sont pas C.. comme moi.
Merci d'avance.

Écrit par : turigol | 19/11/2016

Cher turigol, ce soir tout va bien! Le problème vient peut-êtrre de Hautetfort? De toute façons, une bonne mise à jour de votre appareil (quelle marque? Moi, c'est Windows 7) me semble indispensable pour éliminer les signes intempestifs. Avec Windows Microsoft, il y a des mises à jour régulières de mon ordinateur/Mais je n'y entends pas grand'chose! Videz la corbeille, pour un 1er nettoyage. - Les problèmes viennent parfois du clavier, également.
Bon courage, essayez de consulter un vrai spécialiste.

Très cordialement

Écrit par : Gaëlle Mann | 19/11/2016

Voilà une nomination qui me fait très plaisir. J’espère qu’il pourra apporter son expérience et ses capacités dans plusieurs domaines et en particulier à l’international, sujet très important actuellement, surtout avec l’arrivée de Trump au pouvoir aux USA.

Écrit par : abad | 19/11/2016

pour gagner , toutes les bonnes volontés sont nécessaires , au delà des querelles internes , mais cela ne semble pas chose aisée . . .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 20/11/2016

Les commentaires sont fermés.