Parmi les récipiendaires de cette décoration, la plus haute récompense possible pour des civils, le président Obama a également honoré les acteurs Robert De Niro, Tom Hanks et Robert Redford, les basketteurs Michael Jordan et Kareem Abdul-Jabbar, les musiciens Bruce Springsteen et Diana Ross, le milliardaire Bill Gates ou l'actrice et présentatrice de talk-show Ellen DeGeneres.

 

Dans son discours, Barack Obama a notamment souligné le courage d'Ellen DeGeneres quand elle a officialisé son homosexualité: "Il est facile d'oublier aujourd'hui, alors qu'on a fait tant de chemin, le courage qu'il aura fallu à Ellen pour faire son coming-out il y a vingt ans sur le plateau de l'émission la plus regardée (The Oprah Winfrey Show, NdlR). (...) Que ce fardeau était incroyable à porter, de prendre un tel risque comme ça, pour sa carrière. Les gens ne font pas ça souvent, et ensuite, porter ainsi les espoirs de millions de gens sur ses épaules..."

 

 

"Comme dirait Ellen, "nous voulons tous une chips qui puisse supporter son poids de guacamole". Cela n'a aucun sens à mon avis, mais j'ai pensé que cela allait changer l'ambiance, car j'étais sur le point de me mettre à pleurer...", a poursuivi le président américain, avant de souligner avec humour la longue carrière de Robert De Niro, "père sicilien devenu mafioso new-yorkais, puis mafioso à la tête d'un casino, puis mafioso chez son psy, puis beau-père pire qu'un mafioso..."

La médaille présidentielle de la Liberté a pour but d'honorer les artistes, scientifiques, sportifs, philanthropes et autres civils pour leurs contributions à la culture ou à la paix.