Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2016

Hommage à Michèle Morgan

Simone Roussel de son vrai nom a débuté au cinéma à l’âge de 15 ans dans « Mademoiselle Mozart ». Deux ans plus tard, elle donne déjà la réplique à Raimu dans « Gribouille » (1937). Après avoir choisi le pseudonyme de Michèle Morgan, elle enchaîne les prestations prestigieuses et joue notamment dans « Quai des brumes » avec Jean Gabin. Elle passe du statut de jeune actrice très prometteuse à celui de star internationale. Son regard est loué par la critique, son élégance trouble le public. La Seconde Guerre mondiale lui fait quitter la France pour les Etats-Unis. Elle y apprend à chanter et à danser pour se retrouver à l’affiche de « Amour et swing » avec Frank Sinatra. A son retour en France, elle signe « La symphonie pastorale » en 1946. Elle obtient ainsi le prix d’interprétation à Cannes. Après avoir divorcé de son premier mari, William Marshall, elle épouse Henri Vidal avec qui elle joue dans « Fabiola » en 1949. Elle tourne toujours régulièrement et s’affirme encore plus dans « Napoléon » de Sacha Guitry. Après le décès de Vidal, elle partage la vie de Gérard Oury. Ce dernier la fait tourner dans « Le crime ne paie pas » en 1962. Elle tourne alors moins et décide finalement de mettre sa carrière entre parenthèses en 1968 après « Benjamin ou les mémoires d’un puceau ». Elle n’apparaît ensuite que rarement, comme en 1986 pour Lelouch dans « Un Homme et une femme : vingt ans déjà ». Michèle Morgan est décédée le 20 décembre 2016 à l'âge de 97 ans.  

 

77668

Filmographie de Michèle Morgan

2002 : Mon autre frère
1990 : Ils vont tous bien
1986 : Le Tiroir secret
1975 : Le Chat et la souris
1967 : Benjamin, ou les Mémoires d’un puceau
1966 : Les Centurions
1964 : Les Pas perdus
Les Yeux cernés
1963 : Landru
Le Procès des Doges
1961 : Le crime ne paie pas
Les lions sont lâchés
Le Puits aux trois vérités
1960 : Fortunat
Les Scélérats
1958 : Le Miroir à deux faces
Maxime
Pourquoi viens-tu si tard ?
1957 : Retour de manivelle
1955 : Marguerite de la nuit
Si Paris nous était conté
Les Grandes Manoeuvres
Marie-Antoinette reine de France
1954 : Napoléon
1953 : Mademoiselle Mozart
Les Orgueilleux
1952 : La Minute de vérité
1951 : L’Etrange Madame X
1950 : Maria Chapdelaine
Le Château de verre
La Belle que voilà
1949 : Fabiola
1948 : Aux yeux du souvenir
Première Désillusion
1946 : La Symphonie pastorale
L’Evadée
1944 : Passage pour Marseille
1943 : Amour et swing
1942 : Joan of Paris
1939 : Remorques
La Loi du Nord
1938 : Quai des brumes
Le Récif de corail
L’Entraîneuse
Le Récif de corail
Récompenses de Michèle Morgan

Festival de Cannes 1946 : Prix d’interprétation féminine pour La Symphonie pastorale de Jean Delannoy

6478566_port-of-shadows-1938.jpg

6478638_000-app1999091228732_1000x625.jpg

 

 

Source

DélitD'images 

21:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

On n'oubliera jamais les yeux et le regard de cette grande actrice tellement de chez nous ! Cette belle femme avait en plus de la classe, ce qui n'est pas toujours évident dans ce milieu !
Qu'elle repose en paix !

Écrit par : dirk | 21/12/2016

Une grande dame du cinéma français nous a quitté ! Elle a toujours su tenir sa place, ce qui n’est pas courant dans ce milieu.

Écrit par : abad | 22/12/2016

toutes les actrices de cette époque n,avaient pas besoin de montrer leur nudité et de donner leurs avis sur toutes choses etc . . . leur talent suffisait à séduire le public . .!!
lorsque l,on voit les "stars" d,aujourd,hui monter les marches du festival de Cannes pour faire la promotion de leurs navets , la différence est énorme . .beaucoup de vulgarité .
que M.M repose en Paix .
salutations.

Écrit par : parvus | 22/12/2016

Les commentaires sont fermés.