Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2017

Calais (62) : deux mois après, les camps réapparaissent et les migrants reviennent de plus en plus nombreux

 

J-7

Pour la plupart revenus des Centres d’accueil et d’orientation où ils avaient été conduits après le démantèlement de la «Jungle», les migrants construisent de nouveaux camps plus discrets, dans des conditions toujours très précaires.

screenshot_83.jpg camp à calais.jpg

Plusieurs centaines de clandestins sont revenus dans le Calaisis, quelque deux mois après le démantèlement de la «Jungle» à la fin du mois d’octobre dernier, affirme The Independent. Selon le journal britannique, ils sont installés dans six campements situés en zone rurale, à l’écart des grands axes, dans des baraquements de fortune – et leur nombre est en constante augmentation depuis quelques jours.

Un grand nombre d’entre eux sont des mineurs dont la demande d’asile a été rejetée par l’administration britannique : après avoir été répartis dans des Centres d’accueil et d’orientation (CAO), ils ont donc décidé de traverser la France pour tenter à nouveau leur chance à Calais.

«Il y a de plus en plus de gens qui reviennent, et rien que cette semaine, ce sont plusieurs dizaines d’entre eux qui sont arrivés ; ça ne peut que continuer et s’accélérer», estime Julien Muller, bénévole de l’association Terre d’errance, qui intervient dans l’un de ces «camps secrets» situé à Norrent-Fontes, à 70 kilomètre de Calais. Environ 130 personnes y vivent, et s’il existe en réalité depuis 2008, c’est depuis le démantèlement de la «Jungle» qu’il a commencé de s’accroître.

(…)

RT

Merci à oxoxo

01:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

ils devraient au moins attendre que l,opération citoyenne de nettoyage soit effectuée , afin de retrouver des lieux plus agréables à vivre . .quand on aime , on revient . .ceux du cru seront heureux de revoir de si charmants voisins. .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 08/01/2017

Tant que le problème ne sera pas traité radicalement en amont, les jungles de clandestins se multiplieront. Ceci avec le silence complice du pouvoir : 20 mini "jungles" de 300 "migrants" dispersées dans la campagne sont moins visibles qu'une jungle unique de "6000". On ne risque pas de voir les Cazeneuve ou son successeur se déplacer à Steenvoorde ou à Tétéghem !!!

Écrit par : dirk | 08/01/2017

Les commentaires sont fermés.