Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2017

VYDEO - Quand François Fillon s'accroche avec un auditeur

Ecoutez bien!

04:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

la colère de cet auditeur est celle de nombreux et nombreuses Françaises , pour qui la classe politique hormis le FN est à mettre dans le même sac. .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 08/01/2017

L'auditeur Jean Charles exprime tout le bon sens et la colère populaires face à l'assurance autosatisfaite du couple Fillon Bourdin qui défend le Système. Fillon se proclame chrétien pour appâter la clientèle bourgeoise…qui marchera, (comme d'hab !) et n'ose même pas se dire "français", mais "européen" (comprendre partisan de l'UE).
Vive le populisme qui monte, qui monte, qui monte…!
Je vois de moins en moins Fillon au 2nd tour !

Écrit par : dirk | 08/01/2017

"ce que je propose c'est de limiter l'immigration, une immigration par quota, en fonction de besoins d'emplois, en fonction des logements disponibles."

Des besoins d'emploi, il y a 6 millions de chômeurs, donc c'est zéro besoins.
Des logements disponibles, il y a 1 million de familles qui attendent un logement social, donc c'est aussi zéro.

Donc le quota d'immigration, c'est zéro par an, ou plutôt moins 1 million par an.

Écrit par : PL | 08/01/2017

Fillon est égal à lui-même : il ne répond pas à la question et botte en touche en parlant d’autre chose. Mais il est bien aidé par le Boudin !

Écrit par : abad | 09/01/2017

L ' auditeur est aussi nul que Fillon est hypocrite.
Auditeur nul car il est évident qu'il ne remet pas en cause le " système français que le monde entier nous envie ". Il veut encore plus de social ( même si pour donner le change il entend limiter son attribution aux détenteurs d ' une Cni, oubliant la nature des populations détentrices d ' une Cni qui profitent de ce social) .
Fillon, sachant qu'il a affaire à un nul, répond à côté en confondant volontairement travailleurs détachés qui ne peuvent être concernés par la politique de l ' immigration choisie et les immigrés extra - européens.
En outre nous n ' avons nullement besoin de ces immigrés extra - européens ( au contraire une remigration s ' impose) , mais surtout cette immigration " choisie " se rajoutera aux hordes de " réfugiés " que nous sommes tenus d ' accueillir, de par la politique de l ' UE , et qui ne repartiront jamais.
Il aurait fallu un auditeur compétent pour demander à Fillon comment il est possible de pratiquer une politique libérale au sein d ' une entité bureaucratique dotée d ' une monnaie unique.

Écrit par : anonyme | 10/01/2017

Les commentaires sont fermés.