Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2017

Penelope Fillon : « Envoyé spécial » va diffuser une vidéo embarrassante

6631566_000-was1701211-1_1000x625.jpg

 

>TV|Carine Didier|02 février 2017, 0h17 | MAJ : 02 février 2017, 0h29|0

  

 
Carine Didier
 
TVFrançois FillonPenelope FillonAffaire Penelope Fillon
 

Dans une interview à un journal anglais en 2007, que le magazine d'Elise Lucet a retrouvée, Penelope Fillon expliquait qu'elle n'était pas l'assistante de son mari. 

Ce jeudi soir, l’enquête des reporters Yvan Martinet et Tristan Waleckx dans le magazine « Envoyé spécial », sur France 2 à 21 heures promet de nouvelles révélations sur l’affaire Fillon. «La question centrale au niveau judiciaire, pénal et politique est: Pénélope Fillon a-t-elle oui ou non occupé un poste d’assistante parlementaire auprès de son mari pour lequel elle a été déclarée ou s’agit-il d’un emploi fictif ? » avance la journaliste et présentatrice du magazine Elise Lucet. Des élus ont salarié leur conjoint et c’est légal. Mais un emploi fictif est passible du pénal, ce qui aurait des conséquences sur la suite de la campagne».

 

Or, au cours de ses investigations, l’équipe d’ «Envoyé Spécial » a recupéré les images -aujourd’hui inaccessibles sur internet- d’une interview de 45 minutes que l’épouse galloise du candidat des Républicains avait accordée au quotidien britannique « The Sunday Telegraph » le 18 mai 2007. Alors que son mari venait d’être nommé à Matignon, Pénélope Fillon y évoque sa vie quotidienne. « Elle explique qu’ elle se rend parfois à des meetings, se met au fond de la salle et écoute de loin, qu’elle a été très investie à Sablé-sur Sarthe, (ndlr : le fief historique de François Fillon) précise Elise Lucet. Et, il y a deux phrases déterminantes où elle dit : « Je n’ai jamais été l’assistante de mon mari et je ne me suis pas non plus occupée de sa communication ».

  


Ces propos apportent un autre éclairage. « Ils sont prononcés en 2007 alors qu’on sait que Pénélope Fillon a été payée pendant quatre ans comme assistante parlementaire par son mari de 1998 à 2002. Cela pose de vraies interrogations sur l’emploi fictif ». D’autant que Madame Fillon racontait alors avoir repris des cours de littérature anglaise après avoir réalisé que ses enfants l’avaient « connue uniquement dans le rôle de mère ».

Selon Elise Lucet, «on est loin de quelqu’un d’investi dans la vie politique auprès de son mari ». Mais difficile d’en savoir plus sur les réelles fonctions de l’épouse du député. « Nous avons posé la question lors du meeting de François Fillon dimanche dernier ainsi qu’à Sablé-sur-Sarthe et nous avons été extrêmement étonnés de voir que personne ne se pressait pour nous répondre. La plupart des gens a refusé alors que beaucoup ont côtoyé Pénélope Fillon pendant des années».

  leparisien.frCarine Didier
 
 

01:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Fillon, c'est plié ! Et Sarko se marre.
Nous, on soutient Marine, Thierry et les autres: on les aura !

Écrit par : Anton | 02/02/2017

On demande le rétablissement de la peine de mort pour de tels crimes économiques;la mère de famille qui vole 10 euros de marchandises dans un supermarché passe devant le tribunal correctionnel et eux devant cette infâme justice mondialiste rien!
En d'autres temps,ils auraient été guillotinés et à juste titre comme ennemis du peuple français.

Écrit par : pierre | 02/02/2017

Les commentaires sont fermés.