Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2017

Tremblay-en-France (93) : le restaurateur envisage de fermer

64cf66eb64d6.jpg Tremblay.jpg

 

22h59

Jean-Baptiste Debreux est jugé ce jeudi à Bobigny pour « discrimination » après avoir ordonné à deux femmes voilées de quitter son établissement en août dernier. Contacté par LCI, son avocate affirme qu’il va « très mal » et qu’il envisage même « de fermer son restaurant ».

 

(…) A l’époque des faits, Jean-Baptiste Debreux et sa famille avaient dû quitter leur domicile situé juste au-dessus du restaurant pour des raisons de sécurité. « A un moment il a reçu tellement de menaces que La Poste ne délivrait même plus son courrier », lâche son avocate avant d’ajouter que « même sa fille de 16 ans a été harcelée au lycée ».

Le chiffre d’affaires du Cénacle a lourdement chuté depuis les faits et Jean-Baptiste Debreux croule sous les charges après avoir perdu une grande partie de sa clientèle. « Cette affaire l’a beaucoup atteint, affirme son avocate Me Barbier. Il va très mal et il envisage même de fermer son restaurant ».

(…)

LCI

Merci à jiji

04:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

les deux provocatrices ont réussi leur manip , facile il est vrai dans un pays où le Gvt ne défend pas les citoyens de souche .
salutations.

Écrit par : parvus | 17/02/2017

Répondre à ce commentaire

Ce qu’il y a de plus choquant dans cette affaire,
ce n’est pas le tribunal de la pensée unique en action…
Cela nous le savons depuis longtemps…
Non, ce qu’il y a de plus choquant, c’est que ce malheureux restaurateur “se soit excusé”…
En en rajoutant même une couche : “…j’ai dérapé, je ne savais pas ce que je disais… etc.”.
Cela rappelle les “purgés” du stalinisme, qui, à la fin de procès « grand-guignolesques”, faisaient leur auto-critique, KO debout, devant les journalistes ravis…ce qui ne leur évitait pas une balle dans la nuque à la sortie du tribunal. 


C’est pour cela que nous sommes foutus, notre peuple est déjà “soumis”… Totalement. Il se couche !
Et nous, les quelques rares survivants/opposants, nous allons bientôt être traités comme des “malades mentaux”…!
Toujours l’Union soviétique !

“Le communisme s’est effondré à l’Est, car il s’est réalisé à l’Ouest”.(AdB)

Écrit par : dirk | 17/02/2017

Répondre à ce commentaire

Dirk:c,est pas faux , ce restaurateur aurait du servir les deux donzelles comme des clientes ordinaires , garder ses pensées pour lui , cela lui aurait éviter de se coucher en battant sa coulpe jusqu,à la fin des temps . . .mais sa réaction émotive l,a perdu ,il faut en fin de compte pratiquer la fameuse "taquiya" à la sauce européenne, histoire de blouser le politiquement correct.
salutations.

Écrit par : parvus | 18/02/2017

Comme c’est devenu la règle maintenant : ce malheureux restaurateur a été la victime d’un guet-apens et c’est lui qui est traîné devant les tribunaux ! La justice à l’envers : les victimes sont condamnées et les agresseurs ont droit à tous les égards, y compris les félicitations du fromage de l’élysée !

Écrit par : abad | 17/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.