Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2017

Attentat jihadiste à Orly: l'assaillant a dit "Je veux mourir pour Allah !"

 

  • Mis à jour
  • Publié

Le procureur de Paris François Molins vient de déclarer que l'assaillant de l'aéroport d'Orly, Zyed Ben Belgacem, avait déclaré lors de son agression d'une patrouille sentinelle : "Je suis là pour mourir pour Allah (...) Il va y avoir des morts".

» Attaque à Orly : le profil de l'assaillant se précise

Sa lutte avec la militaire à qui il est parvenu à s'emparer du fusil Famas a duré 2 minutes. "Il n'a pas lâché prise, la militaire a résisté, il a voulu aller au bout de ce processus destructeur", a dit Molins. L'homme a ensuite été abattu, plusieurs douilles ont été retrouvées sur place.

L'homme a été à l'origine d'un "parcours violent et destructeur" samedi matin entre 06h55 en Seine-Saint-Denis où il tiré sur un policier à l'aide d'un pistolet à grenailles et l'aéroport d'Orly où il a été abattu à 08h25. Entre temps, à 07h16, il a appelé ses proches pour leur dire "J'ai fait une bêtise". Puis il s'est rendu dans un bar de Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne où il a menacé les clients avant de rejoindre Orly.

Trois personnes sont actuellement en garde à vue dans ce dossier : le père, le frère et un cousin de Ben Belgacem.

» Attaque à Orly : un homme abattu après avoir agressé une militaire

Le Figaro

20:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Non, mais le Procureur Molins nous a longuement et très clairement expliqué que l’auteur de cet attentat était un Français ! D’ailleurs les statistiques le prouvent : ce sont les Français qui font ces attentats et non les immigrés !

Écrit par : abad | 19/03/2017

s,il voulait mourir pour "Allah" , il devait se rendre en Syrie ou en Irak , les endroits sont plus propices pour ce genre de plaisanterie morbide .
salutations.

Écrit par : parvus | 22/03/2017

Les commentaires sont fermés.