Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2017

«Le continent européen se détruira lui-même»

1030527832.jpgFrauke Petry.jpg

 

URL courte
396595606

Dans un entretien accordé à Sputnik, Frauke Petry, à la tête d'Alternative pour l'Allemagne (AfD), a déploré que le Parti pour la liberté (PVV) de Geert Wilders ne soit pas devenu, à l’issue des législatives, la principale force politique au Parlement néerlandais.

Les Néerlandais n'ont pas fait preuve de suffisamment de courage, a déclaré à Sputnik la présidente d'Alternative pour l'Allemagne (AfD), Frauke Petry, en commentant les résultats plutôt décevants de Geert Wilders aux dernières élections législatives aux Pays-Bas, tout en espérant que les électeurs européens se décideraient enfin à des changements « comme en Amérique ».

 
 

« Il va sans dire que nous voudrions voir un meilleur résultat de sorte que son parti [de Geert Wilders, ndlr] devienne la plus puissante force néerlandaise […]. Cette fois encore, les Néerlandais n'ont pas fait preuve de suffisamment de courage. Quoi qu'il en soit, le Parti pour la liberté (PVV) a amélioré ses résultats par rapport aux dernières élections, alors que le soi-disant gagnant a perdu des voix », a indiqué l'interlocutrice de l'agence.

 
 

Et de mettre en garde que si dans les années à venir, la politique n'était pas corrigée à fond dans tous les pays d'Europe, le continent européen se détruirait lui-même et ce, rien qu'à cause de la croissance démographique des migrants.

« On constate toutefois que les Européens veulent sauvegarder leurs pays, qu'ils se rendent déjà compte de leurs problèmes. Pourtant, la question se pose, seront-ils enfin prêts à faire un choix en faveur de changements, comme cela s'est produit aux États-Unis », a conclu Mme Petry.

 
© REUTERS/ Laszlo Balogh

 

Le Parti populaire libéral et démocrate (VVD) du Premier ministre Mark Rutte au pouvoir a remporté les élections législatives aux Pays-Bas, même si ses députés ont perdu huit mandats par rapport à 2012. Le parti de Geert Wilders, au contraire, a obtenu cinq sièges de plus.

 

SPUTNIK

 

02:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

En effet, j'aime et j'ai visité ce beau petit pays des moulins, des tulipes, des canaux et des belles villes touristiques. C'était avant, l'immigration a changé beaucoup de choses, la tolérance et la bonhomie d' A'Dam ne sont plus, les trafics de drogue ont changé la donne, apportant insécurité et islamisation.
J'aurais souhaité quel'"islamophobe aux cheveux peroxydés" comme l'ont surnommé nos "journalistes" emporte une plus grande victoire, les élections auront été sous influence et plus ou moins truquées, comme en France ,les musulmans votent avec les bobos cultivateurs de chanvre ! On a dit que sa politique était trop pro-israélienne, trop anti-islam, j'ignore ce qu'il en est, c'est le "système" qui se défend à fond partout pour empêcher les "populistes" (c'est à dire le vrai peuple d'origine) de prendre un peu de leur pouvoir tentaculaire.
Alors, on dit : "La prochaine fois, il gagnera" ! Oui, mais voilà, il est minuit, Docteur ! L'Europe va trop mal, il faut gagner maintenant même ou laisser tout détruire au prix d'atrocités inimaginables !
Puissent les Bataves et les Flamands Belges s'unir pour défendre leur langue, leur architecture, leur façon d'être, toute leur histoire ! Européens, unissons nous !

Écrit par : verdier | 31/03/2017

Répondre à ce commentaire

je finis par croire ceci, c,est seulement quand l,europe , (hormis celle de l,est) , vivra sous dictature islamique , avec sa cohorte de collabos d,origine européenne, que le Combat se fera jour , car à voir les résultats des élections successives , (malgré quelques sièges de plus , ou quelques avancées) , on coule doucement mais sûrement vers les abimes . .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 02/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.