Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2017

Pierre de RONSARD (1524-1585)

Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle

Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle,
Assise aupres du feu, devidant et filant,
Direz, chantant mes vers, en vous esmerveillant :
Ronsard me celebroit du temps que j'estois belle.

Lors, vous n'aurez servante oyant telle nouvelle,
Desja sous le labeur à demy sommeillant,
Qui au bruit de mon nom ne s'aille resveillant,
Benissant vostre nom de louange immortelle.

Je seray sous la terre et fantaume sans os :
Par les ombres myrteux je prendray mon repos :
Vous serez au fouyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour et vostre fier desdain.
Vivez, si m'en croyez, n'attendez à demain :
Cueillez dés aujourd'huy les roses de la vie.

04:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

feu Pierre de Ronsard , si on demande à Macron de qui il s,agit , il va sûrement répondre , je le connais bien , il s,agit d, un rappeur adulé par le public . .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 09/04/2017

Répondre à ce commentaire

Ave Monsieur de Ronsard !
Je me suis toujours demandé si bébé Maquerond têtait mémé Brigitte ;o)

Écrit par : téléphobe | 10/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.