Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2017

Dupont-Aignan veut refonder la droite avec Wauquiez, Mariani et Philippot

5958fea6488c7be61b8b4567.jpg

 

© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT 
Nicolas Dupont-Aignan veut rassembler Les Républicains qui s'opposent à Macron et certains cadres du Front national
 

Le président de Debout la France estime avoir posé les jalons d'un grand rassemblement de la droite après avoir rallié Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, et veut désormais unir «ceux qui croient en la France et ses valeurs».

Invité de l'émission Dimanche en politique sur France 3 le 2 juillet, le président de Debout la France (DLF) Nicolas Dupont-Aignan a plaidé pour l'union de la droite : «Je souhaite dialoguer avec [Laurent] Wauquiez, avec [Thierry] Mariani, avec tous ceux des Républicains qui ne vont pas à la soupe avec [Emmanuel] Macron, avec [Florian] Philippot, avec d'autres au Front national.»

Devisant sur la disparition de toute opposition à l'Assemblée, il a fait part de son souhait d'enlever «les défauts du Front national et les défauts des Républicains», pour donner une espérance à «ces millions de Français qui ne veulent pas de la politique de [Emmanuel] Macron».

 

Soutien de la candidate du Front national (FN) Marine Le Pen au deuxième tour de la présidentielle – après avoir recueilli 4,7% des suffrages au premier tour – l'ancien maire de Yerres estime avoir posé les bases de ce rassemblement.

 

Et il veut croire que «les milliers d'adhésions» à son parti qui ont suivi l'élection présidentielle en sont le signe. Selon lui, ces adhésions proviennent non seulement d'anciens des Républicains (LR) «qui estiment qu'[il] défend une belle idée de la nation, généreuse» et d'anciens frontistes «qui en ont un peu assez du fonctionnement du FN et de ses excès». Pour le député de l'Essonne, DLF est à même de «rassembler» et d'«unir».

Les objectifs de cette alliance qu'il dessine vont d'ailleurs au-delà d'un simple groupe parlementaire à l'Assemblée nationale : «L'enjeu c'est le programme commun de gouvernement que nous pourrons bâtir pour changer la France et traiter les problèmes des pays à la source au-delà de l'effet de com.»

«Je veux rassembler tous ceux qui croient en la France et ses valeurs, sa civilisation et veulent une autre politique», a-t-il conclu.

RT

02:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

souhaitons lui bonne chance , mais je ne crois pas à ce rassemblement.
salutations.

Écrit par : parvus | 03/07/2017

NDA est fidèle à sa ligne politique. L'homme est honnête, mais pour l'instant, il rêve debout ! Rien ne se fera sans une scission franche et nette des LR autour de la question identitaire (ce n'est pas joué!). Même chose au FN qui doit comprendre que toutes les cartes doivent être rebattues et qui doit faire un examen sans concessions de son échec et de son impossibilité en l'état actuel de trouver des alliés, donc d'accéder au pouvoir (ce n'est pas joué non plus !)
NDA ne peut pas faire l'impasse sur la masse du FN et sur son poids électoral. En choisissant Philippot, il choisit le mauvais cheval, ce dernier étant perçu comme un gauchiste viscéralement anti euro par une droite "canal historique" qui pense l'inverse !
Aussi, avant de se lancer dans des combinaisons politiciennes, il faut évoquer les bases sur lesquelles on peut s'entendre : l'immigration, la sécurité et l'islamisation du pays. Ces préoccupations restent prioritaires pour une majorité de Français (dont les centaines de milliers d'abstentionnistes), et elle le restera de plus en plus malgré la macronmania euphorique de l'instant ! C'est une certitude !

Écrit par : dirk | 03/07/2017

Les commentaires sont fermés.