Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2017

Pour Macron, pas de lutte contre le terrorisme «sans action contre le réchauffement climatique»

5961134709fac2a5458b4567.jpg

 

 
Donald Trump et Emmanuel Macron au G20 de Hambourg
 

Lors d'une conférence en marge du G20, Emmanuel Macron a annoncé qu'il organiserait un nouveau sommet sur le climat, dans le but de convaincre Donald Trump de renoncer à sortir de l'accord de Paris. Pour cela, il a avancé un argument déroutant...

A l'issue du G20, le président français Emmanuel Macron a annoncé ce 8 juillet qu'un nouveau sommet sur le climat serait organisé à l'initiative de la France. Objectif de cette initiative : convaincre Donald Trump de revenir sur sa décision de sortir de l'accord de Paris, l'une de ses promesses de campagne .

«Je ne désespère jamais de convaincre, je pense que c'est un devoir compte-tenu de la fonction qui est la mienne et un trait de caractère», a martelé Emmanuel Macron. Ses propos ne sont d'ailleurs pas sans rappeler ceux du Premier ministre britannique, Theresa May, qui avait exprimé un espoir similaire la veille. 

Mais le chef de l'Etat français justifie la nécessité d'un changement d'avis de Washington par un raisonnement pour le moins original. «On ne peut pas prétendre lutter efficacement contre le terrorisme si l'on n'a pas une action résolue contre le réchauffement climatique», a-t-il déclaré. Selon lui, «tout est lié» et les déséquilibres environnementaux, sociaux et politiques sont imbriqués. Le président de la République n'a cependant pas précisé quelle était la nature exacte du lien entre le réchauffement climatique et les récents attentats islamistes perpétrés en Europe. Faut-il y voir l'une des manifestations de cette «pensée complexe» qui caractériserait, selon ses proches, le président de la République ? 

Le locataire de la Maison Blanche, qui s'était montré très critique pendant sa campagne à l'égard de l'accord ratifié par son prédécesseur à l'issue de la COP 21, avait annoncé le 1er juin dernier que les Etats-Unis s'en retiraient. Il a cependant précisé être prêt à négocier un nouvel accord, «plus équitable» pour son pays.

RT

22:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Réflexe de l' excuse , typiquement d' extrême - gauche .
Le terrorisme serait la conséquence de la pauvreté, elle-même conséquence des climats chauds .
Ce type est une arnaque.

Écrit par : anonyme | 09/07/2017

Répondre à ce commentaire

Encore une macronnerie monumentale - il va falloir s'habituer ;o)

Écrit par : téléphobe | 09/07/2017

Répondre à ce commentaire

"les cons çà osent tout" , feu Audiard cinéaste de talent de l,ex-France , que ne dirait il de notre époque . . .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 09/07/2017

Répondre à ce commentaire

Le réchauffement climatique lui monte à la tête et il dit n’importe quoi ! Le réchauffement climatique est sans doute une réalité, comme il y en eut, avec des alternances de périodes glaciaires et d’autres tempérées, tout au long de l’histoire de la Terre, et sans que la main humaine y soit pour quelque chose ! Aujourd’hui, cette thématique est instrumentalisée, avec cynisme, pour mettre en place une gouvernance mondiale et préparer les grandes migrations de peuples vers les zones tempérées, comme par hasard, peuplées de peuples européens !
La tactique mise en place est diabolique : études pseudo-scientifiques pour démontrer la responsabilité humaine, culpabiliser et casser toute résistance. Ce projet est dans la droite ligne des lobbies mondialistes, dont l’un des animateurs planétaire est aujourd’hui à la tête de la France.
Le vulgus pecus n’y voit que du feu comme toujours, mais un Macron, fils spirituel d’Attali, formaté chez Rottschild et introduit depuis longtemps dans les cercles du pouvoir mondial (Bilderberg, Le Siècle, la franc-maçonnerie…) se démène comme un diable auprès des chefs d’Etat de la planète pour imposer ce plan ultime du mondialisme, à un moment où le libéralisme est mis en question un peu partout.
Il n’est que de voir son insistance lourde sur le respect des « accords de Paris » par Trump !
Cette obsession lui fait dire des conneries inexplicables autrement !

Écrit par : dirk | 09/07/2017

Répondre à ce commentaire

Le mondialisme est aux antipodes du libéralisme.

Écrit par : anonyme | 10/07/2017

Macrotte nous apprend donc que l’Etat Islamique, aussi appelé Daesh, vient de changer de nom et s’appelle désormais « réchauffement climatique » ! Merci pour cette précieuse information !

Écrit par : abad | 09/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.