Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2017

Accusé d’homophobie, le leader tchétchène répond : "Nous n’avons pas de gays, ici"

 

Alors que son administration est accusée de kidnapper et d’exécuter des homosexuels, le leader tchétchène persiste dans le déni. Tout comme son porte-parole qui avait déclaré au mois d’avril qu’aucune personne homosexuelle ne vivait en Tchétchénie, Ramzan Kadyrov a ainsi réaffirmé vendredi que les gays n’étaient pas « des hommes » et que ce « genre de personnes » n’existe pas dans son pays.

 

Lors d’une interview accordée à la chaîne HBO Sport, le leader tchétchène s’est emporté après une question du journaliste sur le sort réservé en Tchétchénie aux homosexuels.

« Nous n’avons pas ce genre de personnes ici. Nous n’avons pas de gays et s’il y en a, emmenez-les au Canada. Emmenez-les loin d’ici pour que nous n’en ayons pas chez nous, pour purifier le sang de notre peuple », a déclaré Ramzan Kadyrov.

Interrogé sur les soupçons de torture et d’exécution qui pèsent sur son pays, et contre lesquels plusieurs ministres européens ont exprimé leur vive inquiétude, le leader tchétchène a surenchéri :

« Ils sont le démon. Ils sont à vendre, ce ne sont pas des hommes. Que Dieu les maudisse pour ce dont ils nous accusent. Ils devront en répondre devant le Tout-Puissant. »

00:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

plutôt radical le sieur Kadyrov , "purifier le sang de notre peuple " , des propos qui prononcés en europe , ferait tousser d,horreur toute la classe politico-médiatique .
le pédé traditionnel , n,est pas un problème , c,est le lobby LGBT qui veut absolument que leur monde de dégénérés devienne la norme en Occident qui est une perversion totale .
salutations.

Écrit par : parvus | 17/07/2017

Les commentaires sont fermés.