Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2017

Le Danemark légifère contre les Roms

XVMe18a4eec-6e29-11e7-9b92-8a2f8df0d6d3.jpg

Adoptée en urgence en juin dernier, une loi contre la mendicité visant les gens du voyage qui affluent en nombre vers Copenhague, peut désormais valoir deux semaines de prison ferme aux contrevenants.

Face à l'afflux de mendiants des pays de l'Est, notamment de Roumanie, le parlement danois a voté à une large majorité une loi expresse, mi-juin, qui punit la mendicité de deux semaines de prison ferme. Quitte à lézarder sa réputation de générosité et de tolérance, le royaume scandinave devient ainsi le premier pays nordique, et peut-être européen, à être allé aussi loin dans sa lutte contre les Roms qui font la manche dans les rues.

Le maire social-démocrate de Copenhague, Frank Jensen, a tiré le premier la sonnette d'alarme fin mai, exhortant le chef du gouvernement, Lars Loekke Rasmussen, «à agir maintenant» pour résoudre «les problèmes massifs d'insécurité et d'hygiène créés par les Roms».

Appel entendu. «Ce dont nous sommes témoins est intolérable et n'appartient en aucun cas à la société danoise. Nous voyons des bandes de Roms, des étrangers qui campent dans nos rues et ruelles, mendient agressivement. Nous ne voulons pas accepter cela. Nos villes doivent être un lieu sûr pour tous», a martelé le premier ministre libéral, avant l'adoption de la loi au Parlement destinée à freiner l'arrivée de «bandes de Roms qui constituent un grave problème qui préoccupe beaucoup de Danois».

«Le Danemark ne peut pas être un bureau d'aide sociale de l'UE»

Soeren Pape, ministre danois de la Justice

En doublant la peine encourue (elle était de 7 jours avec sursis après des mises en garde), dans son projet de loi, le ministre de la Justice, Soeren Pape, «espère, dit-il, toucher ces nombreux criminels étrangers qui mendient et volent dans les rues de Copenhague afin qu'ils repartent de nouveau chez eux. Le Danemark ne peut pas être un bureau d'aide sociale de l'UE».

Il avait déjà fait adopter au printemps une loi contre les campements sauvages des Roms dans les parcs de la capitale, dont près de trente ont été démantelés et leurs occupants condamnés à des amendes de 1000 couronnes (135 euros) par personne.

Le bourgmestre de la capitale veut aller plus loin pour sécuriser sa ville et éradiquer la mendicité, demandant au gouvernement de militer au sein de l'UE pour changer la directive de séjour des ressortissants européens dans les États membres.

«La libre circulation des personnes n'est pas pensée pour qu'un nombre croissant de citoyens européens vivent une vie misérable, mendiant et ramassant des bouteilles consignées dans la rue des États qu'ils visitent», affirme-t-il.

Réseaux organisés

Mais ce tour de vis, s'il est approuvé par une bonne partie de la population excédée par la présence massive des mendiants, est dénoncé par les partis d'extrême gauche et les radicaux, car jugé «inhumain et grotesque et touchant aussi les SDF danois», selon Rune Lund, député de La Liste de l'Unité (ex-communistes).

Cependant, les mendiants interpellés doivent être déférés devant les tribunaux pour y être condamnés. Premier inculpé, un mendiant suédois d'origine polonaise, a vu son procès ajourné au 26 septembre après examen psychiatrique.

Et deux Roumains arrêtés comparaîtront le 30 août seulement en raison de l'activité ralentie de l'appareil judiciaire, en vacances l'été. Néanmoins, la crainte d'aller en prison a raréfié le nombre des mendiants dans les rues, qui ont rejoint les autres pays nordiques (Suède et Norvège, notamment) où la mendicité n'est pas interdite. Cette bienveillance n'interdit pas des débats et des réactions agressives d'une frange de la population. Comme à Bergen, deuxième ville de la Norvège, située à l'ouest du pays, où un reportage en caméra cachée diffusé en avril a montré des réseaux organisés de mendicité, de prostitution et de drogue dans la communauté Rom. Et les expéditions punitives de citoyens contre ces mendiants, qui ont déserté les rues de Bergen, à la recherche de lieux plus accueillants.

Cet article est publié dans l'édition du Figaro du 22/07/2017. Accédez à sa version PDF en cliquant ici

01:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

je n aime PAS les roms !! pas forcément pour ce qu ils sont...MAIS pour ce qu ils FONT... , ce qu ils font chez nous, en France , où nous payons nos IMPOTS, nos TAXES..., eux arrivent , rentrent chez nous comme des chiens , déchirent les sacs poubelles et s en vont , Marseille est envahie par les rats , ---- l autre jour une mére rom que je regardais ouvrir les sacs poubelles , sa petite fille dans une poussette en plein cagnard...m a dit " manger , manger" , je lui ai répondu qu il y avait le soleil aussi dangereux que la "bouffe" des poubelles ! , on ne peut discuter avec ces gens , ils ne comprennent pas le Français , je me souviens de notre professeur à Victor Hugo ( 1962) qui nous disait " si vous n avez pas le Bac , ne fondez jamais une famille".....pourquoi ces primaires font des enfants si c est pour les faire vivre comme des malheureux ?? , , cette engeance est incompréhensible ! méme si on leur donnait de l aide , ils continueraient à ouvrir les poubelles , je crois qu ils sont entre l humain et l animal......GAUTHIER MICHEL

Écrit par : gauthier michel | 22/07/2017

les partis d,extrême gauche toujours fidèle à leur idéologie mortifère .
salutations.

Écrit par : parvus | 22/07/2017

Gauthier : cela ne change guère , ce sont les populations pauvres qui sont prolifiques en naissance , l,Afrique , l,Inde , etc , sur ce point on entend pas les écolos , il est vrai que ces derniers accusent en permanence les pays à composition européenne d, être les éternels pollueurs donc coupables à payer pour l,éternité .
salutations.

Écrit par : parvus | 23/07/2017

lu , merci Parvus. GAUTHIER

Écrit par : gauthier michel | 24/07/2017

Les commentaires sont fermés.