Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/08/2017

Paris : à 14 ans, il balance des bouteilles d’acide sur la terrasse d’un restaurant

7174329_la-grande-armee_1000x625.JPG

 

>Île-de-France & Oise>Paris|Céline Carez|03 août 2017, 23h13 | MAJ : 03 août 2017, 23h31|32

Trois bouteilles d'acide ont été lancées sur la terrasse de La Belle Armée. Une autre a été lancée sur le trottoir.

Google Street View
 
 
Céline Carez
 
ParisacideTerrasserestaurant
 

Inconnus des services de police, l'adolescent et son père ont été placés en garde à vue mercredi soir.

Qui est cet adolescent de 14 ans qui, de sa chambre, place de L’Etoile (XVIe), a confectionné secrètement des bombes artisanales avec des bouteilles en plastique, de l’acide et du papier aluminium ? Qui est cet enfant qui les a ensuite balancé au-dessus d’une terrasse de restaurant ? Les policiers du commissariat du XVIe arrondissement se penchent sur la question...
 

Mercredi soir, un enfant de 14 ans et son père, inconnus des services de police, ont été interpellés et placés en garde à vue.  
 

Quatre bouteilles lancées


A 21 heures, à la terrasse de La Belle Armée, avenue de la Grande Armée (XVIe), à l’angle de la place de l’Etoile, bruissante de clients, trois bouteilles en plastique, de 1.5 litres chacune, ont été jetées de la fenêtre d’un immeuble. Une quatrième sur la rue. L’impact au sol a provoqué une « forte détonation et des projections de liquide ». Heureusement, les «bombes » n’ont fait aucun blessé. Le laboratoire central de la préfecture de police s’est déplacé, a constaté les engins, notamment « des bouts d’aluminium déchirés » et a confirmé qu’il s’agissait d’acide.


L’adolescent avait été repéré jetant les bouteilles, de la fenêtre de son appartement au 3e étage. Les témoins ont fourni son signalement. Les policiers ont mis en place un dispositif de surveillance. Un peu plus tard, ils ont vu un adolescent, qui correspondait au descriptif, sortir de chez lui, rue de Presbourg, juste à l’angle, en compagnie de son père. Son immeuble avait une double entrée. Aux enquêteurs, il a d’abord fourni des explications «vaseuses » avant d’avouer que c’était lui qui avait balancé les engins explosifs. Il avait « appris à les confectionner sur Internet ».

Le Parisien

22:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

des faits similaires ont eu lieu en GB depuis quelques semaines , des salopards aspergent des passants de ce liquide , ce jeune con, s,en est l inspiré ??
salutations.

Écrit par : parvus | 05/08/2017

Répondre à ce commentaire

Paris n est pas épargnée par la racaille et les débiles...au contraire cela doit étre fonction de l étendue d une ville...Vive le vivre ensemble et le "melting pot "..., de méme à Marseille combien de fois dans certaines rues ne risquent on pas de recevoir sur la téte des liquides ou objets à risque..?.....GAUTHIER MICHEL

Écrit par : gauthier michel | 05/08/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.