Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2017

Submergé par les migrants illégaux, le Tyrol autrichien déploie des soldats à la frontière italienne

59947bb2488c7b26558b4567.png

 

© Srdjan Zivulovic Source: Reuters
Des policiers autrichiens submergés par un afflux massif de migrants à la frontière avec la Slovénie en 2015 (illustration)
 

Les autorités du Land autrichien du Tyrol ont annoncé le 16 août avoir appelé 70 soldats en renfort sur le col du Brenner, à la frontière avec l'Italie, où plusieurs milliers de migrants affluent chaque mois, mettant les autorités en difficulté.

Depuis quelques mois, la situation migratoire dans la région du Col du Brenner, qui marque la frontière entre l'Autriche et l'Italie, se fait toujours plus préoccupante. Dépassés par un afflux massif de migrants provenant d'Afrique via l'Italie, les autorités d'Innsbruck, la capitale du Tyrol, ont décidé de déployer environ 70 soldats pour intensifier les contrôles à l'entrée dans le pays et surtout, empêcher les migrants de se cacher dans les trains de marchandises au péril de leur vie. 

A l'heure actuelle, environ 700 à 1 000 migrants sont interceptés chaque mois dans le Tyrol

Interrogé par le quotidien allemand Die Welt, le chef de la police du Tyrol, Helmut Tomac, s'est voulu rassurant : «On ne parle pas de chars, ni de déploiement massif de troupes armées. La situation là-bas est assez stable. Cependant, en juillet, de nombreux migrants illégaux ont été retrouvés dans des convois et des trains de marchandises», a-t-il expliqué. «A l'heure actuelle, environ 700 à 1 000 migrants sont interceptés chaque mois dans le Tyrol. Il s'agit non seulement de lutter contre l'immigration illégale, mais aussi de sauver des vies», a-t-il poursuivi, défendant ce renfort de 70 soldats déployés le long de la frontière italienne.

Le 3 juillet dernier, Hans Peter Doskozil, le ministre de la Défense autrichien, avait déclaré au quotidien Krone que les contrôles aux frontières seraient rétablis avec une mission «d'assistance» de l'armée, dans la contexte d'un accroissement des flux migratoires en provenance d'Italie. Le ministre avait alors souligné qu'il comptait sur 750 hommes et quatre blindés mobilisables en 72 heures, une mesure qu'il avait jugée «indispensable» pour le cas où les arrivées de migrants ne faiblissaient pas.

La situation inquiète d'autant plus les autorités que des drames ont défrayé la chronique depuis deux ans. Le 28 août 2015, 71 corps de migrants – 59 hommes, 8 femmes et 4 enfants – avaient été extraits d'un camion frigorifique sur la bande d'arrêt d'urgence d'une autoroute de l'est du pays, non loin de la Hongrie et de la Slovaquie. Trois suspects ont par la suite été interceptés en Hongrie. Deux semaines plus tard, le 13 septembre 2015, la police autrichienne était venue au secours de 42 migrants enfermés dans un camion frigorifique non loin de la frontière allemande. Deux passeurs irakiens avaient été arrêtés sur le champ.

RT

00:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

c,est toute l,europe de l,ouest qui est submergée .
salutations.

Écrit par : parvus | 18/08/2017

je remarque que nos médias locales.....(?) , se font une " joie" de "parler" pratiquement TOUS les jours de la "vertu" qu il y a à aider ces touristes imprévus...à se "faufiler" dans nos Terres de France....GAUTHIER M

Écrit par : gauthier michel | 19/08/2017

on les désigne comme des migrants ' ,ils sont plutot nos '..remplaçants '.Faites leur de la place 'disent nos média .Amen !

Écrit par : tramoni | 20/08/2017

Les commentaires sont fermés.