Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2017

Charlottesville : le maire de New York annonce le retrait d'une plaque d'hommage au maréchal Pétain

 

Après les violences de Charlottesville, Bill de Blasio a affirmé que "tous les symboles de haine" présents à New York seraient "étudiés". 


Le maire de New York Bill de Blasio, le 25 juin 2017 à New York (Etats-Unis).  (MOHAMMED ELSHAMY / ANADOLU AGENCY)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le 
publié le 

imageil y a 3 heures

"Des gens ont été projetés en l'air" : à Barcelone, les témoins de l'attaque à la camionnette racontent

Son nom était gravé dans une rue de New York (Etats-Unis) depuis plus de dix ans. Une plaque en l'honneur du maréchal Pétain, située sur la célèbre avenue Broadway de Manhattan, va être retirée après les violences à Charlottesville. Le maire de New York, Bill de Blasio, l'a annoncé sur Twitter mercredi 16 août.

"Après les événements violents de Charlottesville, la ville de New York va étudier pendant 90 jours tous les symboles de haine sur son territoire", a annoncé le maire sur le réseau social. "La plaque commémorative du collaborateur nazi Philippe Pétain, sur la promenade 'Canyon of Heroes', sera l'une des premières que nous retirerons."

The commemoration for Nazi collaborator Philippe Pétain in the Canyon of Heroes will be one of the first we remove. https://twitter.com/NYCMayor/status/897926610271166464 

 

Selon le Jerusalem Post (en anglais), cette plaque d'hommage au maréchal Pétain a été érigée pour célébrer le défilé auquel le militaire a pris part à New York, en 1931. Philippe Pétain avait alors été honoré pour son rôle au cours de la première guerre mondiale, notamment lors de la bataille de Verdun, en 1916.

Plusieurs plaques et statues retirées 

La plaque du maréchal Pétain faisait déjà l'objet de critiques avant les événements de Charlottesville. Comme le rapporte le Jerusalem Post (en anglais), l'élu américain Dov Hikind a réclamé le retrait de cette plaque début mai. Jeudi, ce démocrate a remercié Bill de Blasio sur Twitter pour son geste. "Merci, Monsieur le maire, d'avoir répondu à mon appel", a-t-il réagi. 

Thank you @NYCMayor for answering my call to remove Nazi collaborators's monument- NYC is setting the right example http://bit.ly/2uJdtoa 

 

Dov Hikind a également appelé au retrait d'une deuxième plaque commémorative à New York : celle de Pierre Laval, chef du gouvernement sous Vichy, précise le New York Post (en anglais). Celle-ci se trouve également sur la promenade "Canyon of Heroes", avenue Broadway à Manhattan.

Depuis les violents rassemblements de groupes d'extrême droite à Charlottesville, et la mort de l'avocate et militante antiraciste Heather Heyer, tuée par un suprémaciste blanc, plusieurs villes ont décidé de retirer des statues et autres monuments confédérés. Quatre statues de confédérés ont été déboulonnées à Baltimore dans le Maryland, dans la nuit de mardi à mercredi 16 août.

02:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Cette affaire de Charlotteville sent la manipulation à plein nez. Au point de se poser des questions sur le conducteur qui a foncé sur la foule.
Les symboles de la " haine " sont en fait ceux qui ont un lien avec la communauté juive dont les représentants sont en pleine phase de victimisation et d 'intimidation sur les politiques américains. Le projet de détruire les traces du passé sudiste est le fait de cette communauté avec l'appui de la communauté noire servant de mercenaire, pour ne pas dire d'idiot utile. En se présentant comme victime , elle espère faire oublier son rôle dans dans l'entreprise de déstabilisation actuelle des Usa.

Écrit par : anonyme | 18/08/2017

C'est le langage des terroristes guillotineurs de 1793 ! Ceux qui ont détruit des milliers d'édifices de la "haine" en France.
C'est le langage des bolcheviques pur jus !
…et ce n'est que le début de l'épuration des symboles de la civilisation européenne !

Écrit par : dirk | 18/08/2017

si se trouve une plaque de Feu Napoléon dans une rue ou Avenue d,une ville US , se trouvera bien un élu US démocrate ou républicain bien pensant,pour la faire enlever, justifiant que la vision impériale était une forme de fascisme ou Nazisme .
ainsi la grande Démocratie sera sauve et gardera intact ses valeurs qui illuminent la planète .
salutations.

Écrit par : parvus | 18/08/2017

Nos salopards de dirigeants et de journalistes ne parlent pas de HAINE pour qualifier les attentats abominables commis à Barcelone et dans sa région ! Alors que dès qu'un conducteur , présumé " nazi ", a foncé dans la foule dans des conditions qui étaient encore ignorées, les mêmes ont hurlé à la Haine des " supremacistes blancs ". Sur CNN, pendant des jours, était inscrit sur l ' écran " HATE IN USA ".
Sur bfm TV une vermine de journaliste ( de la tribu) justifie les attentats par " Ils nous tuent parce que nous les bombardons au Moyen Orient " et " Les Espagnols ont encore deux colonies en terre musulmane " ( tout en rappelant que la France a eu aussi des colonies en " terre musulmane" ), " les musulmans se sentent humiliés dans ces colonies" etc... Le même journaliste qui nie l ' identité européenne et chrétienne de l'Europe et des Usa, accusant ceux qui la rappelent de nazisme. Ce journaliste, dans une totale jubilation, a affirmé que les Espagnols " n'ont ni peur, ni haine ".
Alain Marsault, invité, a été excédé par ce comportement indigne et a demandé aux journalistes pourquoi ils ne prononçaient pas le mot islamiste. Les journalistes se sont alors déchaînés, ont insulté Marsault en lui disant qu'il n'avait aucun droit sur ce plateau, que les journalistes disaient ce qu 'ils voulaient. Le journaliste précité était arrogant, dominateur et très sûr de lui, il a traité Marsault comme un sous- homme . Marsault s 'est alors levé et a quitté le plateau, disant qu'il n 'acceptait pas d ' être traité comme cela. Le journaliste en question n' a fait que parler du terrorisme de l'Eta, pour occulter le terrorisme musulman.
Fenech , invité à la suite, n ' a pas dit un mot pour regretter la façon dont a été traité Marsault et n'a employé que le mot terroriste. Une véritable petite ordure lui - aussi , qui a tombé, encore une fois, le masque.

Écrit par : anonyme | 18/08/2017

Nos salopards de dirigeants et de journalistes ne parlent pas de HAINE pour qualifier les attentats abominables commis à Barcelone et dans sa région ! Alors que dès qu'un conducteur , présumé " nazi ", a foncé dans la foule dans des conditions qui étaient encore ignorées, les mêmes ont hurlé à la Haine des " supremacistes blancs ". Sur CNN, pendant des jours, était inscrit sur l ' écran " HATE IN USA ".
Sur bfm TV une vermine de journaliste ( de la tribu) justifie les attentats par " Ils nous tuent parce que nous les bombardons au Moyen Orient " et " Les Espagnols ont encore deux colonies en terre musulmane " ( tout en rappelant que la France a eu aussi des colonies en " terre musulmane" ), " les musulmans se sentent humiliés dans ces colonies" etc... Le même journaliste qui nie l ' identité européenne et chrétienne de l'Europe et des Usa, accusant ceux qui la rappelent de nazisme. Ce journaliste, dans une totale jubilation, a affirmé que les Espagnols " n'ont ni peur, ni haine ".
Alain Marsault, invité, a été excédé par ce comportement indigne et a demandé aux journalistes pourquoi ils ne prononçaient pas le mot islamiste. Les journalistes se sont alors déchaînés, ont insulté Marsault en lui disant qu'il n'avait aucun droit sur ce plateau, que les journalistes disaient ce qu 'ils voulaient. Le journaliste précité était arrogant, dominateur et très sûr de lui, il a traité Marsault comme un sous- homme . Marsault s 'est alors levé et a quitté le plateau, disant qu'il n 'acceptait pas d ' être traité comme cela. Le journaliste en question n' a fait que parler du terrorisme de l'Eta, pour occulter le terrorisme musulman.
Fenech , invité à la suite, n ' a pas dit un mot pour regretter la façon dont a été traité Marsault et n'a employé que le mot terroriste. Une véritable petite ordure lui - aussi , qui a tombé, encore une fois, le masque.

Écrit par : anonyme | 18/08/2017

Anonyme : venant de bfm wc , rien ne m,étonne plus de cette chaine de collabos .
salutations.

Écrit par : parvus | 19/08/2017

Les commentaires sont fermés.