Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2017

Nicolas Bay, «anti-Philippot» et nouvel homme fort du FN

XVM56c0d7a2-947d-11e7-a403-76fcd53fc132.jpg

 

 

Fortement pressenti pour succéder à Marine Le Pen à la tête des eurodéputés FN, il aura également pour mission de préparer les élections européennes attendues en 2019.

En interne, certains dépeignent volontiers Nicolas Bay en «anti-Philippot». «Il est discret, fait passer le parti avant sa personne et sait rester à sa place», estime le député FN Gilbert Collard. Des atouts à l'heure où la rupture entre Marine Le Pen et Florian Philippot semble consommée. Pour preuve le fait que ce soit Nicolas Bay qui, jeudi, soit allé à Dijon pour entériner la mise à pied de Sophie Montel, eurodéputée FN et vice-présidente de l'association Les Patriotes. Il lui a retiré la présidence du groupe régional. Tout un symbole pour le quadra, figure de l'aile droite du FN, jugée encore minoritaire il y a quelques mois. «Il fait partie de ceux qui font primer le collectif et qui sont prêts à tout sacrifier à l'intérêt général du mouvement. Se montrer à la télé n'a jamais rempli les urnes», insiste Collard.

«En trois ans, nous avons constitué un réseau de 2000 élus locaux contre 181 au sortir de la présidentielle de 2012»

Nicolas Bay

Dans l'ombre, Nicolas Bay, lui, a tenté de faire le contraire. Comme il aime le rappeler, il n'est pas étranger au niveau record de 11 millions de voix recueillies par la candidate frontiste à la dernière présidentielle. Depuis les municipales de 2014, le député européen s'est en effet attelé à développer avec succès le maillage territorial et l'implantation locale qui faisaient défaut au FN.

«En trois ans, nous avons constitué un réseau de 2000 élus locaux contre 181 au sortir de la présidentielle de 2012. Ces évolutions nous imposent de tenir compte de la nouvelle dimension prise par le mouvement», martèle Nicolas Bay. À l'heure où le parti reste ébranlé par les déceptions électorales de mai et juin derniers, l'œuvre du secrétaire général apparaît comme l'un des rares acquis durables du quinquennat précédent pour le FN.

C'est donc assez logiquement que l'ancien patron du Front national de la jeunesse devrait prendre du galon à Bruxelles. Fortement pressenti pour succéder à Marine Le Pen à la tête des eurodéputés FN, il aura également pour mission de préparer les élections européennes attendues en 2019. «J'ai postulé, mais ce n'est pas ma décision», tempère l'intéressé, qui aspire à prendre le rôle «de vigie» des intérêts nationaux.

Inverser la tendance défaitiste

L'enjeu est d'autant plus déterminant que, parmi les partis politiques français, le FN détient la représentation la plus importante au Parlement européen. Il entend bien conserver cet acquis, et pourquoi pas inverser la tendance défaitiste qui s'est installée depuis la présidentielle, à l'occasion d'un scrutin généralement mobilisateur au sein des troupes frontistes.

Entre la direction du FN et l'ancien mégrétiste, la confiance est consolidée, autour d'une convergence d'intérêts communs avec Louis Aliot, Bruno Bilde ou encore Gilbert Collard. Méthodique, et plutôt discret, il reste capable de parler à chacun des «clans» qui constituent le FN actuel. Il a ainsi gagné le débat du séminaire de refondation en juillet, en imposant les thèmes identitaires et migratoires face au tropisme monétaire de Florian Philippot. De quoi laisser penser qu'il pourrait occuper le fauteuil de «numéro 2» laissé vacant. «Ces questions de numéro ne sont pas essentielles et n'ont pas de réalité au sein du mouvement», balaie-t-il prudemment, à l'heure où le FN cherche à faire taire tout ce qui pourrait parasiter la parole de Marine Le Pen.

Cet article est publié dans l'édition du Figaro du 09/09/2017. Accédez à sa version PDF en cliquant ici

01:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Oui, NIcolas Bay est un excellent orateur et a toujours défendu les idées fondamentales du FN qui ont fait son succès. Il mérite de prendre du galon dans le mouvement et sera très bon pour tout le monde.

Écrit par : abad | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.