Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2017

Ouragan Irma : l'Intérieur assure avoir anticipé la catastrophe

7238484_43644baa8f5f1cd8bdee2e6e1f37730cb34bd456_1000x625.jpg

 

>Faits divers|T.B. et J.-M.Dé.|10 septembre 2017, 14h26|9

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb lors d'une réunion avec les préfets à l'Élysée le 5 septembre 2017 
 
T.B. et J.-M.Dé.
 
Faits diversGérard Collombministère de l'IntérieurOuragan IrmaSaint-MartinSaint-Barthélemy
 

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, a répondu à la polémique naissante sur l'insuffisance des moyens déployés par l'Etat avant le passage d'Irma dans les Antilles.

« On ne peut pas dire que nous n'avons pas anticipé la catastrophe », a réagi samedi le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, alors qu'un début de polémique se fait jour sur le manque de moyens déployés dans les îles. Samedi soir, Emmanuel Macron a convoqué une réunion de crise à l'Elysée. Et de nouveaux renforts, dont 240 gendarmes, ont été annoncés.

 

LIRE AUSSI
Ouragan José : à Saint-Martin, l'angoisse puis le soulagement

 

« Nous avions déjà prépositionné des renforts sur place en envoyant 200 membres de la sécurité civile et gendarmes avant l'événement. Depuis, nous projetons des forces supplémentaires dès que les conditions le permettent », assurent Gérard Collomb, qui confirme un bilan provisoire de 10 morts.

 

Onze interpellations

« Nous avons d'abord redouté que la catastrophe ne fasse des dizaines, voire des centaines de morts, admet-il. Sur le plan sécuritaire, c'est vrai qu'il y a eu des pillages. C'est malheureusement une situation classique en de pareils cas. D'importants moyens ont rapidement été déployés pour y faire face et un contrôle de zones a été mis en place. Un arrêté a mis en place un couvre-feu. Ce dispositif repose sur l'action de 410 gendarmes et 80 policiers. Il a permis d'interpeller 11 personnes. »

 

 

LIRE AUSSI
A Saint-Martin, pas de trêve pour les pillages

 

Gérard Collomb assure que l'Etat pense déjà aussi à la reconstruction : « On ne peut pas encore dire combien de temps cela prendra, nous ferons en sorte que les Saint-Martinois puissent le plus rapidement possible retrouver une vie normale. J'ai ce week-end pris contact avec une entreprise produisant des éléments modulaires qui pourraient être acheminés par le bateau qui partira de France mardi. »

Le Parisien

17:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Ils n'ont rien anticipé du tout ! Anticiper, ce n'est pas se contenter d'envoyer 200 personnes sur place la veille !
Ils ont passivement accompagné les évènements et réagi après coup !
Gouverner c'est prévoir et prendre des décisions rapides et énergiques. Collomb devrait s'inspirer du Gouverneur de la Floride sur ce sujet.

Écrit par : dirk | 11/09/2017

Les commentaires sont fermés.