Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2017

Attaque de Marseille : interrogations sur de récents versements d’argent au tueur

 

>Faits divers|Jean-Michel Décugis et Eric Pelletier|03 octobre 2017, 21h21 | MAJ : 03 octobre 2017, 22h51|2

La gare Saint-Charles de Marseille a été évacuée après l'attaque au couteau qui a fait deux morts ce dimanche.

 
 
Faits diversHanachiMarseille
 

Le domicile du suspect dans la cité phocéenne, où il a passé sa dernière nuit, a été perquisitionné. Un sac a été retrouvé selon une source proche de l’enquête.

C’est apparemment là qu’il a passé sa dernière nuit. Ahmed Hanachi, 29 ans, l’assassin de la gare Saint-Charles, logeait dans le IIIe arrondissement de Marseille. Les policiers de la Sous-direction antiterroriste (SDAT) de la PJ et la DGSI ont perquisitionné ce mardi ce domicile présumé. Ils traquent aussi d’éventuels complices.


Cinq personnes, présentées comme des « relations » inconnues des services antiterroristes, ont été arrêtées au fil de l’après-midi, notamment dans le centre-ville de Marseille. Les enquêteurs sont également intrigués par plusieurs versements d’argent, pour un total d’environ 2 000 euros, dans les jours qui ont précédé l’attaque au couteau. « Rien à cette heure n’indique que ces sommes aient été données pour qu’il commette ses crimes », décrypte une source proche de l’enquête qui insiste sur les activités illicites du suspect dans la délinquance.


Les investigations tentent de reconstituer l’itinéraire emprunté par le suspect jusqu’au drame de dimanche lorsque peu avant 14 heures, ce dernier se rue sur deux étudiantes de 20 et 21 ans, les poignardant à mort aux cris de « Allahou Akbar ! ». Hanachi quitte Lyon samedi après-midi à sa sortie de garde à vue. Ce Tunisien de 29 ans était initialement soupçonné de vol, accusation finalement abandonnée. Mais les fichiers de police, dans lesquels il est déjà apparu à sept reprises sous diverses identités et nationalités, montre qu’il se trouve en situation irrégulière sur le sol français. Il est pourtant remis en liberté dans des conditions qui débouchent aujourd’hui sur une enquête administrative.

 


LIRE AUSSI
Tuerie de Marseille : l’Etat a-t-il failli ?


Un peu plus tard, Hanachi saute dans un TER en direction de la Provence. Les images de vidéo-surveillance, enregistrées samedi soir à son arrivée, gare Saint-Charles, le montrent, solitaire, avec comme seul bagage un sac noir à la main. Or, le lendemain, au moment de son décès presque au même endroit, Hanachi, tué par les militaires de l’opération Sentinelle, ne portait pas son bagage. Ce sac aurait été retrouvé à son domicile lors de la perquisition de ce mardi après-midi.


Au moment de la tuerie, seul un iPhone se trouvait à son côté. Comme l’a révélé RTL, l’examen de ce smartphone a conforté l’hypothèse d’une radicalisation. Des vidéos islamistes ont été récemment consultées, notamment des nasheed, des chants religieux psalmodiés très prisés des djihadistes se revendiquant de Daech. Pour l'heure, aucune trace informatique d’allégeance n'a encore été retrouvée. « Rien ne le relie à cette heure à une quelconque cellule djihadiste et à l’Etat Islamique » insiste une source proche du dossier.


Ahmed Hanachi a effectué plusieurs voyages récents en Europe. Il serait revenu en France en janvier dernier, en provenance d’Italie.

 

  leparisien.fr
 

02:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Je crois qu'il est absolument nécessaire de rappeler que les premiers responsables de ces attentats ce sont ceux qui les ont favorisés en laissant entrer n'importe qui sur notre territoire et en leur inculquant la haine de la France et des Français!

Écrit par : abad | 04/10/2017

Répondre à ce commentaire

40 années de laxisme idéologique , une immigration/invasive , sans compter les nombreux collabos/islamos, le résultat tragique est là.
salutations.

Écrit par : parvus | 05/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.