Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2017

Strasbourg: pose de la première pierre de la mosquée ottomane géante

http://www.fdesouche.com/894973-strasbourg-pose-de-premie...

+vidéo et photos

21:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Les intoxications graves par des champignons en forte hausse

13560429.jpg amanite.jpg

7297731_champignons_1000x625.jpg

 

Les autorités ont constaté, depuis juillet, un nombre de cas graves supérieur de plus de 50% à la moyenne annuelle.


Une femme passe devant une amanite tue-mouches, un champignon toxique, le 20 octobre 2012, à Clairmarais (Pas-de-Calais). franceinfo 

Mis à jour le 
publié le 

il y a 1 heure

DIRECT. Catalogne : 450 000 manifestants indépendantistes défilent dans les rues de Barcelone

Trente-deux cas d'intoxications graves causées par la consommation de champignons ont été enregistrées en France depuis le mois de juillet, un chiffre en forte hausse par rapport aux années précédentes, ont averti, vendredi 20 octobre, les autorités sanitaires. L'un de ces cas a même causé un décès.

"Depuis le début de la surveillance, début juillet, 32 cas graves d'intoxication par des champignons ont déjà été rapportés aux centres antipoison, sur 1 179 cas signalés, alors que la moyenne annuelle observée est d'une vingtaine de cas graves", explique la Direction générale de la santé (DGS).

Deux patients ont dû subir une greffe du foie

20 cas correspondent à des "syndromes phalloïdiens", des troubles digestifs graves survenant en moyenne 10 à 12 heures après la consommation d'amanites phalloïdes ou encore d'amanites vireuses, de petites lépiotes ou de galères. Ce syndrome peut être à l'origine d'une atteinte hépatique mortelle en l'absence de traitement. "Parmi ces 20 cas, deux ont nécessité une greffe hépatique et un troisième cas est décédé", ajoute la DGS.

La DGS rappelle aux amateurs de cueillette la nécessité de "faire identifier sa récolte par un spécialiste" au moindre doute, avant de les consommer : pharmaciens, mycologues des associations ou sociétés savantes de mycologie. "En cas d'apparition d'un ou plusieurs symptômes (notamment diarrhées, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.), appelez immédiatement le 15 ou le centre antipoison de votre région", précise-t-elle, ajoutant qu'une photo de la cueillette avant cuisson peut permettre au centre antipoison d'identifier le champignon responsable

20:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Journal TVL 20.10.17

https://www.tvlibertes.com/2017/10/20/19671/le-pen-jt-tvl...

(NdB: vidéos: le code embed ne fonctionne plus depuis hier soir)

03:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Agressions sexuelles : ce que les victimes présumées de Gilbert Rozon racontent

7344330_44a9276_1000x625.jpg

 

>Faits divers|Sylvain Merle, avec C.Ba. et S.B.|20 octobre 2017, 8h16|18

8 septembre 2014. Après l'affaire Weinstein aux Etats-Unis, le scandale Gilbert Rozon résonne au Canada et en France.

LP/ ARNAUD DUMONTIER
 
 

Après Harvey Weinstein aux Etats-Unis, le magnat de l'humour québécois Gilbert Rozon est la cible d'accusations d'agressions sexuelles. Il a démissionné de toutes ses fonctions.

L'onde de chocde l'affaire Weinstein n'a pas fini de secouer le monde du spectacle. Partout, la parole des victimes de violences sexuelles se libère, notamment sur les réseaux sociaux avec les hashtags #Balancetonporc en France ou #MoiAussi au Québec. Si notre pays est jusqu'ici épargné, le Canada vient de voir chuter coup sur coup deux nababs du show-business : Eric Salvail, animateur et producteur de télévision, inconnu en France mais star là-bas, mais aussi Gilbert Rozon, magnat de l'humour, fondateur du festival Juste pour rire à Montréal et producteur d'une centaine d'artistes à travers le monde, notamment en France.

 

Celui qui est aussi, dans l'Hexagone, le juré historique de l'émission «Incroyable Talent» — déprogrammée jeudi en catastrophe par M6 — est visé par des accusations sérieuses. Neuf femmes qui ont remarqué, via les réseaux sociaux, qu'elles avaient toutes subi des comportements inappropriés de la part de Gilbert Rozon, ont témoigné dans le journal Le Devoir de mercredi et à l'antenne de la radio 98.5 FM, rapportant notamment des actes susceptibles d'être qualifiés de viols ou d'agressions sexuelles.

De nombreux témoignages


Prescrits pour certains, ces agissements s'étalent sur une trentaine d'années. Certaines victimes étaient mineures, comme Salomé, cette comédienne, alors âgée de 14 ans, qui raconte à la radio avoir été agressée lors d'une fête en 1990. «Gilbert, qui était très intoxiqué, m'a agrippée et a passé sa main sous ma robe. Il a glissé un doigt dans ma culotte...» Lyne, réalisatrice, se souvient de son rendez-vous avec Rozon en 1982 : «Il me saute dessus, baisse mes culottes [...] J'étais paralysée. J'ai eu la peur de ma vie, j'ai eu peur de mourir [...] Je l'ai laissé faire, j'ai attendu qu'il finisse.»

Plus récemment, il y a un an, Geneviève, 25 ans, a porté plainte pour agression sexuelle. Au terme d'un rendez-vous professionnel arrosé, Rozon l'aurait raccompagnée et serait entré avec elle dans son appartement, s'écroulant sur le lit. A son réveil, il était en elle... Après enquête, il n'y a pas de poursuites, mais le dossier reste ouvert. Selon les médias québécois, une nouvelle plainte a été déposée mercredi à Montréal pour une agression sexuelle qui aurait été commise dans un hôtel à Paris en 1994.

Contacté jeudi, Gilbert Rozon n'a pas souhaité réagir. Il avait annoncé mercredi avoir démissionné de toutes ses fonctions, dont la direction de sa société. «Ébranlé par les allégations me concernant, je souhaite consacrer tout mon temps à faire le point», a-t-il écrit dans un communiqué, conclu par «A toutes celles et ceux que j'ai pu offenser au cours de ma vie, j'en suis sincèrement désolé.»

 

 

 

«Dans le monde du show-business au Québec, tout le monde savait que Gilbert Rozon avait ce genre de pratiques, estime la journaliste canadienne Denise Bombardier, jointe jeudi. Le show-business l'a protégé comme l'Eglise catholique protège ses prêtres pédophiles.»

Déjà en 1998, le producteur avait été poursuivi et avait plaidé coupable d'agression sexuelle sur une jeune femme de 19 ans. En appel, il avait obtenu une «absolution inconditionnelle» de sa peine. En clair : il n'a pas été blanchi mais sa condamnation ne figure pas à son casier judiciaire. Ce qui lui permet de voyager, aux Etats-Unis notamment. «J'ai été traumatisé de me retrouver menotté en public mais être humilié, ça te rend plus fort, nous déclarait-il en septembre lors de l'inauguration de son théâtre place d'Italie. Avec du recul, cela a été bon pour ma gueule car on a toujours trop d'ego, surtout dans le showbiz.»

Jeudi, la société Juste pour rire affirmait «poursuivre tous ses projets en cours et futurs, au Québec com

7344423_le-parisien-2017-254-ok.jpg

me à l'international».

 
Faits diversGilbert RozonQuébecFrance

01:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Wanted, Marine Le Pen a disparu

Invitée de L’Emission politique, Marine Le Pen n’a pas semblé plus assurée hier soir que lors de son débat raté de la présidentielle


Marine Le Pen était l’invitée de L’Emission politique, hier soir. Elle était attendue puisque c’était sa première grande émission depuis le fameux débat du second tour de l’élection présidentielle. Mais plus encore, la première après le départ de son stratège Florian Philippot. C’est d’abord sur l’euro, point d’achoppement avec ce dernier, qu’elle a été interrogée par François Lenglet. C’est peu dire qu’elle n’a pas été plus convaincante que face à Emmanuel Macron.

L’euro, monnaie gênante et trébuchante

Cette fois, ce n’est pas la distinction entre monnaie unique et monnaie commune, insuffisamment maîtrisée, qui l’a fait trébucher, mais le nouveau calendrier du FN, faisant de la souveraineté monétaire un aboutissement et non plus un préalable, laissant même entendre qu’une sortie de l’euro n’était plus obligatoire si on arrivait à réformer la gestion de la monnaie. Marine Le Pen favorable à la perspective de « l’euro sympa », c’était effectivement nouveau, mais on n’y croyait guère, pas davantage qu’elle-même à ce moment-là, d’ailleurs. Marine Le Pen sait très bien, pour l’avoir dit elle-même pendant deux campagnes présidentielles, que la monnaie est d’abord un outil politique et que sa gestion constitue une arme pour faire plier ceux qui refusent de rentrer dans le rang. Qu’on en parle aux Grecs qui ont été menacés par Mario Draghi de voir leurs banques privées de liquidités au plus fort de la crise de 2015.

 

À terme, la France doit-elle sortir de l'euro? "Nous allons voir", répond Marine Le Pen.  

 

 

La présidente du FN a malgré tout lâché les véritables raisons de sa volte-face : les sondages et le marketing électoral, qu’elle a pourtant fustigés en fin d’émission, comme pour mieux se convaincre qu’elle n’y avait pas cédé elle-même.

Tout est à refaire

C’est ensuite Laurence Parisot qui est venu lui porter la contradiction sur le sujet du féminisme. C’est à ce moment-là que Marine Le Pen a été la plus à l’aise. Divine surprise pour la présidente du FN que cette invitée mystère : une ancienne présidente du Medef. Elle a ainsi pu développer la défense des petits et des sans-grades, au féminin. Un peu d’oxygène dans l’émission avant d’être confrontée à Gérald Darmanin qui lui a donné davantage de fil à retordre sur les questions fiscales.

Marine Le Pen ne semble pas avoir retrouvé la confiance et la sûreté qui étaient sa marque de fabrique il y a encore quelques mois. Le débat face à Emmanuel Macron pèse toujours et elle en est convenue elle-même, hier soir. Sa crédibilité en a souffert, en souffre toujours. Elle en paraît d’autant plus consciente que ce débat a été le point de départ du processus qui l’a amenée à se séparer de celui qui fut son stratège depuis 2009, pour se retrouver aujourd’hui isolée idéologiquement dans le parti qu’elle préside, et qui l’amène à dire et faire le contraire de ce qu’elle disait et faisait jusqu’au 3 mai dernier, sur les questions économiques.

Concurrents, un mot qui commence bien mal

Il ne sera pas facile de remonter la pente dans ces conditions, d’autant que Laurent Wauquiez vient aujourd’hui lui faire de la concurrence sur les questions identitaires, et que Florian Philippot développe sa petite entreprise, qu’on aurait tort de mésestimer. Invité la veille chez Zemmour et Naulleau, il a fait preuve d’une efficacité d’autant plus grande qu’il est, au contraire de son ex-candidate, en total accord avec lui-même. S’il continue d’être considéré comme un bon client dans les médias audiovisuels, son nouveau parti pourrait se développer plus vite qu’on ne l’aurait cru. D’autant plus que la prochaine échéance électorale est européenne… Les divorces sont surprenants. C’est parfois celui dont on croit qu’il va souffrir le plus qui, contre toute attente, se libère, laissant l’autre bien plus malheureux que prévu.

Retrouvez David Desgouilles sur son blog, Antidote

 

CAUSEUR.fr

 

00:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)