Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2017

Michel Delpuech, successeur de Papon, a laissé les gauchistes défiler avec les Indigènes racistes

Delpuechprefet.jpg

Le préfet Delpuech

 

 

Publié le 26 novembre 2017 - par Jean-Yves Le Gallou - 2 commentaires 

Jean-Yves Le Gallou présent au lieu de rassemblement de la manifestation interdite de Génération Identitaire, a accepté de répondre à nos questions.

Riposte Laïque : Vous étiez donc, ce samedi, à La Motte Picquet Grenelle, pour participer à la manifestation de Génération Identitaire. Pourtant, vous saviez qu’elle avait été interdite, alors pourquoi être venu ?

Jean-Yves Le Gallou : Samedi  18 novembre j’avais invité les participants du Forum de la dissidence à venir manifester. La moindre des choses pour moi était donc d’être présent. Et puis la dissidence ce n’est pas forcément obéir aux décisions LIBERTICIDES d’un préfet de police, fût-il un brillant successeur de Maurice Papon. Après tout la manifestation du 11 novembre 1940, place de l’Etoile n’avait pas non plus été autorisée, ni par le préfet de police, ni par la Kommandantur.

Riposte Laïque : Avez-vous été surpris de cette interdiction ?

Jean-Yves Le Gallou : Oui et non.

Oui, parce que la liberté de manifester est constitutionnelle.  Et que la jurisprudence ne reconnait généralement pas le simple fait qu’il y ait une contremanifestation comme suffisant pour interdire une manifestation. Sinon ce serait trop facile. L’ Etat a le devoir de maintenir l’ordre public tout en garantissant  la liberté de manifester.

Ceci étant dit l’interdiction ne m’a pas vraiment surpris. Le système a l’habitude d’utiliser les « antifas » comme chiens de garde. Les autoriser dans un premier temps à contremanifester à 300 mètres de GI, c’était une manœuvre de la préfecture de police reposant sur une alliance avec l’extrême gauche. Une extrême gauche que le successeur de Maurice  Papon, Michel Delpuech a laissé défiler avec les occupants « racisés », c’est-à-dire racistes, des soi disants « Indigènes de la République ». C’est vraiment le deux  poids, deux mesures !

Riposte Laïque : Qu’avez-vous vu, sur ce lieu de rendez-vous, et quelle a été l’attitude des forces de l’ordre ?

Jean-Yves Le Gallou : Pour éviter des risques excessifs, Génération Identitaire a demandé à ses militants de ne pas se rendre à la manifestation. En revanche beaucoup de personnes qui avaient connu la manifestation par les réseaux sociaux , s’y sont rendus.

Ils y ont rencontré un énorme déploiement de forces qu’on aimerait voir lors d’émeutes en banlieue (à Mantes la Jolie ou à Vienne) par exemple. Vers 16 heures un(e) commissaire de police (je peux aussi parler en écriture inclusive !) a demandé à la gendarmerie mobile de mettre en place la nasse.

Une partie des manifestants s’est dispersé et une autre a été « serrée ». Mais comme il s’agissait de personnes plutôt  d’âge mur, voire âgées, avec pas mal de femmes, et que le « plan de chasse »   de la préfecture de police c’était de « gaver » des hommes jeunes,  les manifestant(e)s ont été finalement relâchés. Non sans une tentative illégale de nourrir les fichiers de police : les gendarmes demandaient la carte d’identité aux manifestants pour leur permettre de prendre le métro… et photographiait la dite carte d’identité au portable ! Un fichage sans base légale auquel nous avons mis le holà rapidement !

Riposte Laïque : Vous étiez à Angers, la veille, le vendredi 24 novembre, pour tenir une conférence, dans une université catholique. Et apparemment, votre présence n’a pas été appréciée de tout le monde, puisqu’elle a suscité une contre-manifestation de 120 gauchistes, selon la presse locale. Prenez-vous ces initiatives hostiles comme des hommages à votre combat ?

Jean-Yves Le Gallou : Bien sûr c’est un hommage du vice à la vertu !

Il y a eu deux événements à Angers :

– Le samedi une journée des Associations familiales catholiques (AFC) où je n’étais pas mais qui a quand même été contestée dans la presse locale car certains invités n’étaient parfaitement politiquement corrects !

-Et le vendredi soir je suis intervenu devant Anjou conférences sur la Tyrannie médiatique : un thème qui a déclenché le courroux des « journalistes » locaux  qui n’ont pas apprécié que je dénonce le « Parti des Médias » « reposant sur l’alliance du capital financier et du  gauchisme de salle de rédaction » . Les chiffres ont été les suivants :  70 contremanifestants  gauchistes et non pas 120, 130 participants à la conférence dont 40 jeunes, et une centaine de CRS assurant cette fois la liberté de réunion !  De tous ces chiffres les photos font foi.

Riposte Laïque : Quelle analyse politique tirez-vous des différents événements de ce week-end, entre les manifestations, autorisées, des Indigènes de la République, à Paris et à Nantes, et l’interdiction de celle des Identitaires, à Paris ?

Jean-Yves Le Gallou : La devise du pouvoir macroniste , c’est  2 poids, 2 mesures. Complaisance avec l’extrême gauche et préférence immigrée. Répression pour les patriotes et les Identitaires.

Riposte Laïque : Il y a une semaine, vous organisiez, avec vos amis, le Forum de la Dissidence, sur le thème de la nécessité d’une Droite forte, face à Macron. Etes-vous satisfait du déroulement de cette initiative ?

Jean-Yves Le Gallou : Oui. Des débats de grande qualité. Plus de 500 participants. Et la présence de gens venus de diverses  rives de la droite, y compris LR comme Charles Beigbeder et Samuel Laffont. Il y avait même un homme de gauche : un certain Pierre Cassen…

Riposte Laïque : Quels sont vos prochains projets ?

Jean-Yves Le Gallou : Participer à la manif du SIEL sur Ploërmel le 12 décembre, devant le Conseil d’Etat. La cérémonie des Bobards d’Or le lundi  12 mars 2018.

J’ai aussi entrepris la rédaction d’un livre : « Européen d’abord, essai sur la préférence de civilisation »

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose pour conclure cet entretien ?

Jean-Yves Le Gallou : Résistance. Dissidence.

Propos recueillis par Pierre Cassen

RL

02:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

le préfet a du interdire cette manif Patriotique sur ordre supérieur .
salutations.

Écrit par : parvus | 27/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.