Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2017

Suède : le nombre de cas de SIDA a augmenté de 300% en 10 ans, l’écrasante majorité des malades sont des migrants

863241Capturedecran20171206a192257.jpg

 

19h33

Le nombre de cas de SIDA en Suède est passé de 1 684 en 2006 à 6 273 en 2016, soit une augmentation de près de 300%.

 

Selon Anders Tegnell de l’Autorité de la santé publique, cela peut s’expliquer par les flux de migrants en provenance de pays où le VIH est un problème majeur.

« Il y a de plus en plus de personnes vivant avec le VIH, parce que vous ne mourrez plus du SIDA », a-t-il dit.

Les statistiques sur la santé publique en Suède montrent que le nombre de nouveaux cas était relativement constant de la fin des années 1980 jusqu’au début des années 2000. Depuis lors, il y a eu une forte augmentation.

En 2011, par exemple, 74% des nouveaux cas étaient infectés à l’étranger et 84% des personnes infectées étaient nés à l’étranger.

Samnytt

22:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Europe : Plusieurs Millions de Migrants sont en Route

21:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

JOURNAL TVL DU 6 DECEMBRE

21:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Un pilote de l'armée de l'air syrienne torturé et brûlé vif par Daesh

https://francais.rt.com/international/46229-daesh-execute...

 

01:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Étudiant tué à Montpellier : l’assassin présumé est un Algérien en liberté conditionnelle

 

J-3
 

L’assassin présumé de Joachim, cet étudiant de 20 ans en géographie de la faculté Paul Valéry à Montpellier tué de deux coups de couteau rue Saint-Guilhem, le 2 novembre dernier avait été arrêté un an plus tôt après avoir commis une agression à l’arme blanche sur la place de la Comédie, à Montpellier et avait été libéré, alors que la peine prononcée n’était pas définitive.

En clair, la nuit de ce meurtre avec préméditation, Mohamed G., un Algérien de 29 ans au chômage se trouvait en liberté conditionnelle, après sa condamnation pour les faits commis sur la place de la Comédie en 2016. À l’époque, son avocat avait déposé une demande de mise en liberté, qui avait été acceptée. Depuis, il était astreint à un contrôle judiciaire. (…)

 

La mise à l’épreuve de l’assassin présumé courait encore, lors des faits sanglants du 2 novembre au soir, dans l’Écusson.

Le rapatriement de Libye des migrants s’annonce comme un vrai casse-tête
Cinq trucs pour tirer parti de la culpabilité blanche au travail quand on est noir

00:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)