Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2018

Rome : un migrant enfile une blouse, entre en salle d'accouchement et tente de violer une femme

 

© Andreea Campeanu Source: Reuters
 
 

Un migrant somalien résidant depuis cinq ans en Italie avec un permis de séjour a été interpellé dans un hôpital à Rome le 31 décembre : déguisé en infirmier, il s'apprêtait à violer une femme venue pour accoucher.

Le 31 décembre, un migrant somalien de 38 ans, déguisé en infirmier, s'est introduit dans une salle d'accouchement à l'hôpital de Sant'Eugenio, à Rome.

Une femme de 43 ans qui s'apprêtait à accoucher se trouvait là, en plein travail. Selon le témoignage de la victime, l'agresseur présumé lui aurait tout d'abord caressé la cuisse gauche, puis la vulve, avant de se masturber devant elle.

Très effrayée, elle a alors commencé à crier, ce qui a alerté deux infirmières et un médecin qui sont venus à son secours. La police a ensuite été prévenue, a interpellé l'agresseur présumé, ce dernier ayant tenté de s'enfuir entre temps, en vain. L'homme a été inculpé pour violence sexuelle aggravée et vol. Les juges de la cinquième section pénale de Rome ont ordonné une mise en détention préventive pour ce migrant qui vivait depuis cinq ans en Italie avec un permis de séjour. 

Le 1er janvier, lors de l'audience préliminaire, quand on lui a demandé pourquoi il avait commis ce geste, l'agresseur présumé a répondu : «Dieu seul le sait», selon les informations du journal La Stampa. Son avocate a annoncé qu'elle allait demander une expertise psychiatrique. La date du procès a été fixée au 10 janvier.

RT

03:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

une expertise psy , ben voyons , encore un irresponsable qui ne sera pas expulsé de ce pays .
salutations.

Écrit par : parvus | 05/01/2018

Répondre à ce commentaire

Le résultat de l'expertise psychiatrique est connue d'avance: il sera déclaré irresponsable, donc sans d'autre condamnation que celle de se faire soigner. Mais deux jours après les psychiatres le déclareront guéris et ainsi il pourra recommencer le jour même. C'est cela la justice que nous imposent les mondialistes dans tous les pays dits européens, mais qui le sont de moins en moins!

Écrit par : abad | 05/01/2018

Répondre à ce commentaire

L'animal ne voulait pas enfiler que la blouse.

Écrit par : Pomègues | 05/01/2018

Répondre à ce commentaire

Tant qu'on laissera courir librement ces hordes de dégénérés sur le sol européen, il y aura ce type d'actes immondes, qui mériteraient la corde ! Ces Untermenschen n'ont rien à faire chez nous !

Écrit par : dirk | 06/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.