Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2018

Kathy Griffin, l’humoriste US qui avait "décapité" Donald Trump, ne trouve plus de contrats

 

Le gauchisme dans toute sa splendeur crasse poussé à son paroxysme contre-productif. On ne peut désigner autrement ce qui arrive à la pauvre Kathy Griffin, l’humoriste américaine qui avait exhibé une fausse tête de Trump décapité.

 

Kathy avait pensé aller dans le bon sens, celui indiqué par les médias mainstream et la pensée dominante avec son petit montage photo, mais le Réel lui est revenu dans la gueule à la puissance dix : Kathy, qui fait entre autres du one woman show, ne trouve plus de salle pour se produire. Les contrats sautent les uns après les autres. 
Elle pense que les producteurs « ont peur de faire tourner une femme qui se moque de Trump » et, retournement ultime de la coupable en victime, espère qu’elle pourra un jour « recommencer à jouer dans une tournée aux USA sans se faire assassiner » !

Retour sur le déclenchement de la polémique. C’est en voyant la tête ensanglantée de son père à la télévision – qui a complaisamment relayé la photo – que le petit Barron (fils de Donald) a paniqué : il ne savait pas s’il s’agissait d’une information ou d’un fake.

 

 

Kathy Griffin should be ashamed of herself. My children, especially my 11 year old son, Barron, are having a hard time with this. Sick!

 

Traduction : « Kathy Griffin devrait avoir honte d’elle-même. Mes enfants, et particulièrement mon fils de 11 ans, ont très mal pris la chose. Malade ! »

C’est en effet au mois de mai 2017 que Griffin publie cette photo, qui déclenchera une tempête sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, l’humoriste a le culot de dire que le tweet du président est à l’origine de ses malheurs professionnels. Elle a été virée de CNN, chaîne pour laquelle elle couvrait la soirée du Nouvel An chaque année depuis 10 ans. Elle a même été interrogée par les services secrets !

En juin, pendant une conférence de presse surréaliste avec son avocate, elle a argué que tout cela lui arrivait parce qu’elle était une femme, autrement dit qu’elle était la victime du sexisme de Trump ! Il n’y a pas pire aveugle que celle qui ne veut pas voir. 
En larmes ultra sincères (sur un nez en piste de ski aussi droit que faux), toujours pendant cette conférence de presse, Kathy-la-victime accuse la famille Trump de « vouloir ruiner sa vie » :

01:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Illustration supplémentaire sur la véritable localisation de la "haine" dans le camp des bobos gauchistes avec la complicité des médias !
Que cette ordure finisse dans le caniveau d'où elle n'aurait jamais dû sortir !

Écrit par : dirk | 13/01/2018

Répondre à ce commentaire

cette nullité gauchiste mérite bien ce qu,il lui arrive, elle peut toujours pleurnicher en direct , seuls les demeurés seront dans l,émotion.
salutations.

Écrit par : parvus | 13/01/2018

Répondre à ce commentaire

Et dire que c'est la gauche qui prétend être contre la peine de mort, alors qu'ils ne rêvent que de couper la cou des gens qui ne pensent pas comme eux: en France, depuis Robespierre, Saint-just, Marat, Fouquier-Tinville, etc... nous avons une longue expérience de ces cocos, les pires criminels de toute l'histoire des peuples européens et malheureusement ils sont encore au pouvoir chez nous!

Écrit par : abad | 14/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.