Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2018

Viktor Orbán tient bon sur l’immigration

orban-600x338.jpg

 

 
 
 
 

12/02/2018 – EUROPE (NOVOpress)
Le Premier ministre belge Charles Michel a commencé les hostilités en affirmant que les pays d’Europe centrale seraient forcés d’accueillir des demandeurs d’asile.
Dans une entrevue accordée au quotidien Le Soir, Charles Michel a évoqué l’envoi d’un ultimatum aux pays refusant d’accepter des immigrants clandestins. En substance, si à l’issue du Conseil Européen de juin aucun accord a été trouvé entre l’Union Européenne et les pays d’Europe centrale alors ces derniers se verraient imposer de force les décisions adoptées lors du Conseil.

Le président hongrois Viktor Orbán a promis de faire passer les intérêts de la Hongrie avant les demandes de Bruxelles. C’est ainsi que via une vidéo postée sur Facebook il a déclaré :

Notre gouvernement a pris position. Pour nous la Hongrie passe avant. Nous nous battrons contre ceux qui veulent changer l’identité chrétienne de la Hongrie ainsi que celle de l’Europe.

 

Ndb: Comme nous aimerions entendre ces paroles fortes sortir de la bouche de Macron!  

 

 

20:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Voilà une preuve, si c' était encore nécessaire, que l'UE est l'ennemie mortelle des peuples européens et a remplacé de manière infiniment plus efficace l'ex URSS pour les soumettre et les remplacer.
J'attends de Marine qu'elle pousse un énorme coup de gueule contre ce totalitarisme dont Macron est 100% complice et qu'elle apporte son soutien au courageux président Orban !
Ce Michel est un facteur de guerre civile européenne ! Qu'il s'occupe de son pays en train de sombrer dans l'islamisation !
Les vrais Européens s'occuperont de ce type de traitres tôt ou tard !

Écrit par : dirk | 12/02/2018

Répondre à ce commentaire

"ces derniers se verraient imposer de force . . ." comment cela?? en forçant les frontières de ces pays souverains ??
Macron dirait :la France n,existe pas en tant que nation, c,est juste une province de l,empire Mondialiste , nous nous battrons contre ceux et celles qui résistent au grand Remplacement.
salutations.

Écrit par : parvus | 13/02/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.