Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2018

La succession de Johnny Hallyday est contestée par ses enfants, David et Laura Smet

Un patrimoine estimé à 100 millions d’euros et… des dettes

Il est difficile d’estimer précisément le patrimoine que laisse l’artiste.

Néanmoins, ses quatre propriétés (sur l'île de Saint-Barthélémy, à Gstaad en Suisse, aux Etats-Unis à Los Angeles et à Marne-la-Coquette en région parisienne) sont évaluées à plus ou moins 50 millions d’euros.

En outre, les redevances perçues par Johnny pour les mille chansons qu’il interprétait et les droits qu’il possédait sur une centaine de ses titres permettent d’estimer son patrimoine (immobilier inclus) aux environs de 100 millions d’euros.

Il ne faut toutefois pas oublier que le chanteur avait contracté plusieurs emprunts auprès de sa maison de disques Universal et qu’il était empêtré depuis des années dans des procédures judiciaires intentées par le fisc, des procédures toujours en cours.


Que dit le droit californien ?

 

Le droit français, en matière d'héritage, indique que les héritiers sont en premier les enfants et leurs descendants en précisant bien "qu'aucune distinction ne doit être faite entre les enfants, que leurs parents soient mariés ou non). La loi définie par l'article 912 du Code civil précise par ailleurs que "le veuf/ve hérite dans tous les cas mais sa part sur la succession du défunt dépend de plusieurs facteurs : présence d'autres héritiers au jour du décès, en particulier si le défunt avait des enfants ou pas, régime matrimonial des époux et existence d'un testament ou d'une donation entre époux. 

La loi californienne - Johnny Hallyday était résident américain depuis 2013 - est moins protectrice que le droit français puisqu'elle est moins favorable aux héritiers directs. Elle ne prévoit pas la notion de réserve héréditaire, ce qui donne la possibilité de déshériter ses enfants. Aux Etats-Unis on peut même léguer toute sa fortune à une personne qui n'a aucun lien familial avec vous.

03:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Johnny, on s'en fout !

Écrit par : Anton | 13/02/2018

Répondre à ce commentaire

Il ne s'agit pas de Johnny en particulier, il s'agit de questions de Droit qui intéressent beaucoup de gens.

Écrit par : Gaëlle Mann | 14/02/2018

avant de réclamer un héritage , il savoir si le défunt a laissé des dettes à recouvrir .
salutations.

Écrit par : parvus | 13/02/2018

Répondre à ce commentaire

Il en a laissé beaucoup, il ne payait pas ses impôts...

Écrit par : Gaëlle Mann | 14/02/2018

Notre "idole des jeunes" déshérite donc les deux enfants de son sang et lègue tout à sa femme, c'est à dire, indirectement, à ses deux enfants adoptifs, deux asiatiques.....

C'est du propre !

Écrit par : dirk | 13/02/2018

Répondre à ce commentaire

Boudou dit baye-baye et var'tan ;o)

Écrit par : téléphobe | 14/02/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.