Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2018

«Les écoles libres hors contrat : précieuses et menacées, même dans la France de 2018!»

954081.jpg

 

13h25
 

L’hostilité des services du ministère de l’Éducation nationale envers les écoles privées hors contrat est en contradiction totale avec les déclarations publiques du ministre, s’alarme Anne Coffinier, directrice générale de la Fondation pour l’école.

Anne Coffinier est une ancienne élève de l’École normale supérieure et de l’École nationale d’administration. La Fondation pour l’école est reconnue d’utilité publique.

 
  

Avec l’élection d’Emmanuel Macron, nous nous sommes pris à espérer que les innovations de la société civile, de même que les bonnes idées développées chez nos partenaires étrangers pourraient enfin libérer l’énergie et la créativité françaises et renouveler les élites. À peine nommé Rue de Grenelle, notre ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, alimentait cet espoir en déclarant dans le JDD : «Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas s’inspirer du privé, mais aussi des modèles étrangers et surtout des études scientifiques. Le vrai ennemi du service public, c’est l’égalitarisme ; son ami, la liberté. La liberté bien conçue favorise l’égalité.»

C’était reconnaître le rôle de laboratoire pédagogique des écoles entièrement libres, dites hors contrat. En effet, l’alignement des écoles libres sous contrat …

02:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Normal puisque les enfants appartiennent à l'Etat, dixit (entre autres) Peillon dont Blanquer est un clône plus discret.
Donc, après les écoles dites" libres" qui sont rentrées dans le rang et qui ont quasiment évacué leur contenu religieux (les chapelles des écoles soit servent de cantine soit de débarras comme à Bourges), la FM toute puissante dans l'EN s'attaque au dernier bastion, les écoles vraiment libres sans contrat, les seules ou presque qui ont des résultats qui font pâlir de dépit les Snes, Sgen, Snuipp et autres repaires de gauchistes de tous poils.

Écrit par : Anton | 13/02/2018

Répondre à ce commentaire

Au Ministère de l'EN, les "services du ministère" et les syndicats ont toujours dicté leur loi aux ministres...sauf lorsque l'idéologie maçonnique des ministres (Peillon, Belkacem) allait dans leur sens.
Je crains que Blanquer n'ait pas le dernier mot...si toutefois sa parole est sincère.

Écrit par : dirk | 13/02/2018

Répondre à ce commentaire

Dirk: vu que le sieur Blanquer est ministre de Macron, je ne crois pas du tout à sa sincérité .
salutations.

Écrit par : parvus | 14/02/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.