Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paris : un cycliste égorge mortellement un passager dans un bus

 

>Île-de-France & Oise>Paris|Céline Carez|08 août 2018, 12h12|MAJ : 08 août 2018, 20h01|79
Le drame est survenu dans un bus de la ligne 255 LP/B.H.
picto info
 

Le drame a eu lieu ce mercredi matin dans un bus 255 porte de Clignancourt (XVIIIe), au nord de Paris.

Un passager d’un bus RATP, âgé de 50 ans et originaire du Val-de-Marne, a été mortellement et « gratuitement » poignardé par un cycliste qui tentait de monter dans le véhicule avec son vélo. Le drame a eu lieu ce mercredi à 6h20 à l’arrêt du 255, porte de Clignancourt (XVIIIe), au nord de Paris.

Le bus est en attente de ses passagers, des machinistes de la RATP sont à proximité. Quand les pompiers arrivent, le passager, en arrêt cardio-respiratoire, gît dans une mare de sang. Le meurtrier présumé a pris la fuite, les témoins sont en état de choc. Le vélo est toujours dans le bus.

Touché à la carotide

Les circonstances du crime restaient, ce mercredi, nébuleuses, mais d’après les premiers témoignages, le cycliste aurait tenté de voyager dans le bus avec son vélo, ce qui est interdit.

« Un passager s’en est offusqué », relate une source policière. Un autre témoin entend l’agresseur « demander à sa victime s’il parle arabe ». Ce dernier, qui ne semble pas le connaître, l’enjoint de « le laisser tranquille ». Le cycliste sort alors un couteau, le poignarde à la carotide et quitte le bus. La victime tente de le poursuivre, mais s’effondre sitôt sur la chaussée.

La brigade criminelle de la PJ parisienne a été chargée de l’enquête. Elle dispose de photos extraites des caméras de vidéo surveillance. Le corps de la victime a été transporté à l’institut médico-légal. Le bus a, lui, été placé sous scellé.

 

Bouclé toute la matinée, le trottoir de l’avenue de la porte de Clignancourt où le drame s’est déroulé a été rouvert aux piétons en début d’après-midi. Devant l’arrêt de bus, du sable recouvrait une énorme flaque de sang.

 

LIRE AUSSI >Paris : il se fait arracher l’oreille dans un bus

 

Le Parisien

Commentaires

  • On attend une réaction imminente de SOS racisme, de la Licra et autres ligues de vertu anti blanches!
    Combien d'égorgements, de crimes, de viols, etc...faudra-t-il pour faire comprendre aux neus-neus que le "vivre ensemble" est une vaste foutaise et une manipulation des esprits ?

  • c,est au chauffeur d,interdire de monter dans le bus avec un vélo , mais il est vrai , vu l,insécurité ambiante , les chauffeurs des bus ne sont pas à l,abri d,un mauvais coup .
    vu le nombre d,agresseurs munis de couteaux , le lambda doit aussi se prémunir afin de réponde à ce genre d,agression , se promener sourire béat avec le bréviaire sacré du vivre ensemble sous le coude est la réussite assurée pour finir au cimetière dans ce pays champion des DRH à géométrie variable .
    pas de soucis pour nos "élites " , car véhicule avec chauffeur et garde du corps .
    salutations.

  • Une fois de plus Le Parisien est ignoble : il ose écrire que la victime a été égorgée "gratuitement". Aurait-il osé écrire une telle horreur si cela avait été l'inverse: la victime un imigré arabe et le criminel un FDS ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel