Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pays-Bas : une élue se suicide après avoir affirmé s'être fait violer par un "groupe de musulmans"

 

Pays-Bas : une élue se suicide après avoir affirmé s'être fait violer par un "groupe de musulmans"© Capture d'écran Facebook @Willie Dille
Willie Dille
 

Membre du Parti pour la liberté, anti-immigration, Willie Dille s'est suicidée le 8 août. Dans une vidéo publiée quelques heures auparavant, elle expliquait avoir été violée par un groupe de musulmans dans le cadre d'une campagne d'intimidation.

Willie Dille, une élue municipale de La Haye de 53 ans s'est suicidée le 8 août, quelques heures à peine après avoir publié sur Facebook une vidéo dans laquelle elle affirmait avoir été victime d'un viol collectif par des musulmans.

Membre du Parti pour la liberté (PVV), qui défend des positions résolument anti-immigration, Willie Dille soutient dans sa vidéo que le drame se serait déroulé l'année dernière. Elle affirme avoir été kidnappée puis violée par un groupe de musulmans, qui auraient agi dans le cadre d'une campagne d'intimidation. 

«Je veux juste que le monde sache la vérité. Le 15 mars 2017, j'ai été kidnappée, violée et agressée par un groupe de musulmans qui voulaient que je reste silencieuse au conseil municipal de La Haye», explique-t-elle, visiblement perturbée. «Après que cela est arrivé, je ne l'ai dit à personne, j'ai simplement été au débat le lendemain», poursuit-elle. Willie Dille ajoute avoir reçu récemment une menace de mort très explicite, si elle ne se résignait pas à se taire lors des débats municipaux : «Nous allons bientôt vous égorger et vous saigner à mort.»

Des attaques qui auront fini par venir à bout de sa volonté, Willie Dille s'inquiétant notamment pour la sécurité de ses enfants. «Je ne peux pas vivre avec ça [...] C'est pourquoi j'ai décidé d'arrêter [la politique].»

Multiples contacts avec la police

Une porte-parole de la police a déclaré le 9 août que l'élue avait contacté les forces de l'ordre, mais n'avait jamais déposé plainte. «Nous avons eu de multiples contacts avec elle, y compris récemment», a ainsi confié Hilda Vijverberg au journal Algemeen Dagblad. «Il a été question de viol. Nous avons offert notre aide et lui avons dit que nous avions besoin d'une plainte officielle et de preuves concrètes pour lancer une enquête», a-t-elle expliqué, précisant que l'élue n'avait pas franchi le cap.

Karen Gerbrands, la responsable locale du PVV a expliqué que le geste de Willie Dille avait été motivé par le fait qu'elle «ne pouvait plus supporter ce qui lui était arrivé et les réactions que cela avait provoqué». Dans un communiqué, le chef du PVV Geert Wilder s'est quant à lui dit «choqué» par la mort de l'élue, ajoutant qu'elle allait «énormément» manquer.

Geert Wilders
 
@geertwilderspvv

 

Pays-Bas : une élue se suicide après avoir affirmé s'être fait violer par un "groupe de musulmans"© Capture d'écran Facebook @Willie Dille
Willie Dille
 

Membre du Parti pour la liberté, anti-immigration, Willie Dille s'est suicidée le 8 août. Dans une vidéo publiée quelques heures auparavant, elle expliquait avoir été violée par un groupe de musulmans dans le cadre d'une campagne d'intimidation.

Willie Dille, une élue municipale de La Haye de 53 ans s'est suicidée le 8 août, quelques heures à peine après avoir publié sur Facebook une vidéo dans laquelle elle affirmait avoir été victime d'un viol collectif par des musulmans.

Membre du Parti pour la liberté (PVV), qui défend des positions résolument anti-immigration, Willie Dille soutient dans sa vidéo que le drame se serait déroulé l'année dernière. Elle affirme avoir été kidnappée puis violée par un groupe de musulmans, qui auraient agi dans le cadre d'une campagne d'intimidation. 

«Je veux juste que le monde sache la vérité. Le 15 mars 2017, j'ai été kidnappée, violée et agressée par un groupe de musulmans qui voulaient que je reste silencieuse au conseil municipal de La Haye», explique-t-elle, visiblement perturbée. «Après que cela est arrivé, je ne l'ai dit à personne, j'ai simplement été au débat le lendemain», poursuit-elle. Willie Dille ajoute avoir reçu récemment une menace de mort très explicite, si elle ne se résignait pas à se taire lors des débats municipaux : «Nous allons bientôt vous égorger et vous saigner à mort.»

Des attaques qui auront fini par venir à bout de sa volonté, Willie Dille s'inquiétant notamment pour la sécurité de ses enfants. «Je ne peux pas vivre avec ça [...] C'est pourquoi j'ai décidé d'arrêter [la politique].»

Multiples contacts avec la police

Une porte-parole de la police a déclaré le 9 août que l'élue avait contacté les forces de l'ordre, mais n'avait jamais déposé plainte. «Nous avons eu de multiples contacts avec elle, y compris récemment», a ainsi confié Hilda Vijverberg au journal Algemeen Dagblad. «Il a été question de viol. Nous avons offert notre aide et lui avons dit que nous avions besoin d'une plainte officielle et de preuves concrètes pour lancer une enquête», a-t-elle expliqué, précisant que l'élue n'avait pas franchi le cap.

Karen Gerbrands, la responsable locale du PVV a expliqué que le geste de Willie Dille avait été motivé par le fait qu'elle «ne pouvait plus supporter ce qui lui était arrivé et les réactions que cela avait provoqué». Dans un communiqué, le chef du PVV Geert Wilder s'est quant à lui dit «choqué» par la mort de l'élue, ajoutant qu'elle allait «énormément» manquer.

Le Premier ministre Mark Rutte a également exprimé ses condoléances à sa famille dans un message sur Twitter. Willie Dille était mariée et mère de quatre enfants adoptés.

Mark Rutte
 
@MinPres
 
 

Geschokt over het overlijden van Haagse PVV-raadslid Willie Dille. Mijn medeleven gaat uit naar de nabestaanden. Heb Geert Wilders en de PVV veel sterkte gewenst met dit zware verlies. Sta in nauw contact met burgemeester Pauline Krikke en J&V minister Ferdinand Grapperhaus.

 

Lire aussi : «Les Pays-Bas ne sont pas musulmans» : Geert Wilders mène une marche à Rotterdam (VIDEO)L

RT 
 

 

 

 

 

 

Commentaires

  • Encore une victime de la bestialité arabo-musulmane ! Pas un mot dans les médias franco-trotskistes !

  • cette élue n,a pas porter plainte , la police attendait des preuves concrètes , mais déjà elle aurait du bénéficier d,une protection policière en attendant d, approfondir les recherches sur cette affaire de viol , enlèvement , etc . . .!!
    d,autre part ces musulmans assistaient ils aux réunions ou débats municipaux ou avaient ils des complices sur place ??
    mais il est vrai , les Pays Bas sont aussi bien gangrénés comme le nôtre d,ailleurs . .

  • Hélas c'est le triste sort qui attend la grande majorité des Européennes, blanches et chrétiennes, dans l'indifférence la plus totale des gouvernements européens. !

  • abad: mais allez raconter cela à nombre de petites dindes blanches de gauche ou pas , soient elles vous rient au nez ou essaye de vous convaincre du bien fonde du vivre ensemble et autres niaiseries pour demeurés ,soit elles tournent la tête , soit elles vous sort le mantra sensé faire trembler le goy : "fasciste , raciste , antisémite , salaud , et j,en passe " , donc pour ces dernières si c,est le sort inscrit pour elles , à mon tour la plus grande indifférence à leur égard .
    salutations.
    salutations.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel