Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2008

Carla n'a pas connu de crétins auparavant...

Carla se confie.....gif
Un peu tristounet, malgré tout?
 Elle n'a pas beaucoup parlé depuis son mariage, hormis un entretien accordé à « l'Express » en février. Plutôt discrète dans son rôle de "première dame", un peu en retrait même dans le sillage de son mari lors de ses voyages officiels, Carla Bruni-Sarközy se livre longuement dans un ouvrage à paraître jeudi aux Editions du Moment et dont « le Parisien - Aujourd'hui en France » s'est procuré un exemplaire.

Elle confirme que sa première rencontre avec le chef de l'Etat a eu lieu lors d'un dîner chez le publicitaire Jacques Séguéla en novembre 2007.
« En arrivant, j'ai compris que c'était un blind date (NDLR : un rendez-vous arrangé). Il y avait trois couples et nous deux, deux célibataires. Cela a été immédiat. Je ne m'attendais pas à quelqu'un de si drôle, de si vivant. Son physique, son charme, son intelligence m'ont séduite. Il a cinq ou six cerveaux remarquablement irrigués. Je n'ai pas connu de crétins auparavant, ce n'est pas mon genre. Mais lui, ça va très, très vite. »

Depuis, la "première dame" est toujours en admiration : « C'est inimaginable ce qu'il travaille. Il est comme nous tous, un peu comme Sisyphe, il aime porter la pierre. Mais il est de bonne composition. Trois rayons de soleil et il trouve la vie magnifique. »

Quel rôle jouera-t-elle dans le futur ? « Aujourd'hui j'y vois un peu plus clair, répond Carla. J'ai deux priorités : agir globalement sur la pauvreté dans le monde et lutter contre l'ignorance. » Pas question pour autant de mettre un terme à sa carrière artistique : « Je n'ai aucune intention de changer de métier. J'ai une fonction (NDLR : première dame), mais ce n'est pas un métier. Je ne suis qu'une chanteuse folk. Je raconte des petites histoires qui sont les mêmes que les vôtres. Il n'y a rien de subversif. Ce qui va changer, c'est que je ne vais pas faire de scène. Le temps que mon mari reste président de la République. Je suis consciente que c'est une première. Il va falloir s'y habituer. Comme à d'autres choses d'ailleurs. » Mais, là, Carla Bruni -Sarkozy ne précise pas quoi.