Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2008

Le président iranien doute de l'attentat terroriste du 9-11

587639796.jpg
Mahmoud Ahmadinejad le 8 avril 08 à Téhéran

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accusé mardi les Etats-Unis d'avoir utilisé les attentats du 11 Septembre 2001, comme "prétexte" pour leurs interventions militaires en Afghanistan et en Irak.

"Sous prétexte de cette attaque, le plus lourd déplacement de troupes a été organisé vers notre région et le pauvre Afghanistan a été attaqué, le pauvre Irak a été attaqué", a-t-il dit dans un discours en direct sur la télévision.

M. Ahmadinejad a aussi mis en doute le caractère terroriste de l'attaque de New York, en demandant comment les deux avions ayant frappé les tours du World Trade Center avaient pu se déplacer selon lui "sans coordination" avec les réseaux de radar et de renseignement américains.

"Comment est-il possible que sous le contrôle des radars les plus perfectionnés et des réseaux de renseignements, les avions puissent se déplacer sans coordination avec ces réseaux et heurtent les tours?" a demandé le président iranien.

Le 11 septembre 2001, quatre avions détournés ont fait 2.979 morts au total. Deux appareils avaient percuté les deux tours du World Trade Center, un troisième s'était écrasé en Pennsylvanie après une lutte entre les passagers et les pirates de l'air, le quatrième avait été projeté sur le Pentagone à Washington (ce qui est controversé selon plusieurs experts américains).

Le président iranien a aussi mis en doute le bilan des attentats, en déclarant qu'"on a dit que 3.000 personnes ont été tuées. On est tous devenu tristes, même si les noms des 3.000 personnes n'ont jamais été publiés".

Les noms des 2.750 victimes dans les attentats contre les tours de New York ont été lus lors d'une cérémonie de commémoration le 11 septembre dernier. (entre "lus" oralement et "publiés" dans la presse, il y a en effet une nuance).

M. Ahmadinejad s'exprimait à Téhéran devant un parterre de responsables iraniens mais aussi d'ambassadeurs étrangers conviés à la célébration de la "Journée nationale de la technologie nucléaire" iranienne.

Il avait promis des annonces majeures dans ce domaine, mais s'est contenté de mentionner les essais d'un nouveau type de centrifugeuses pour l'enrichissement d'uranium, déjà mentionné dans un récent rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Concernant les attentats du 11 Septembre, M. Ahmadinejad a remarqué qu'à l'époque "nous sommes tous devenus tristes". De fait, cette nouvelle avait alors entraîné un certain nombre d'Iraniens dans la capitale à se rendre spontanément sur une grande place pour y allumer des bougies.

Washington et Téhéran n'entretiennent plus de relations diplomatiques depuis la prise en otages de diplomates américains dans la capitale iranienne après la révolution islamique de 1979.