Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2008

Du sport au Cameroun: violences contre un journaliste sportif

1026647180.jpg
Samuel Eto'o ne tape pas que dans le ballon...

L'international camerounais de football Samuel Eto'o s'est emporté hier contre des journalistes lors d'une conférence de presse, en blessant l'un d'eux d'un coup de tête, selon la presse camerounaise du jour.

Toute l'affaire commence après la décision des journalistes de ne pas poser de questions aux Lions indomptables - qui rencontrent aujourd'hui le Cap-Vert pour les qualifications couplées CAN/Coupe du monde 2010 - afin de protester contre la décision de l'encadrement de limiter leur temps de présence aux entraînements.

Devant cette attitude, le sociétaire du FC Barcelone (Espagne), selon la presse, s'est alors emporté et a insulté les journalistes. Alors que ces derniers quittaient la conférence de presse, Eto'o a donné un coup de tête à Philippe Bony, reporter dans une radio privée de Yaoundé, parfois critique à l'égard de l'international vedette.

«Il m'a cravaté, il m'a donné un coup de tête sur la lèvre supérieure, j'ai une dent qui bouge», a déclaré Philippe Bony à l'AFP, précisant qu'ensuite des gardes du corps d'Eto'o l'ont «roué de coups» provoquant une double «fracture de la main gauche». Philippe Bony a indiqué qu'il portait plainte contre Samuel Eto'o.

Dans la mêlée qui s'en est suivie, d'autres membres de l'équipe du Cameroun ont confisqué des caméras de chaînes de télévision et arraché des téléphones portables ayant servi à filmer la scène, indique encore la presse. Samuel Eto'o, ainsi que d'autres joueurs des Lions n'étaient pas joignables aujourd'hui.