Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2008

Une prof rouée de coups dans sa classe

collège prof roué de coups.gif

Corbeil (Essonne)

C'était une simple remarque d'un prof à un élève. Mais cette remontrance anodine a provoqué une explosion de violence totalement démesurée. Une enseignante de 30 ans a été rouée de coups hier en fin de matinée par un élève, au collège Chantemerle, à Corbeil (Essonne).

Elle a été conduite à l'hôpital mais ses jours ne sont pas en danger. Une incapacité totale temporaire de dix jours lui a été prescrite. L'élève de 16 ans a été placé en garde à vue et devrait être présenté à un juge aujourd'hui. « C'est un acte intolérable, condamne Marie-Louise Testenoire, inspectrice d'académie de l'Essonne. Ce garçon va devoir passer devant un juge. Et maintenant, nous allons soutenir l'enseignante. »

Il était près de midi, hier, lorsque l'altercation s'est produite. La jeune prof de français, qui effectuait un remplacement depuis mercredi dernier, terminait son cours devant une classe de 3e . Le collégien était en train de dessiner. L'enseignante lui demande de donner sa feuille, estimant qu'il est là pour travailler et non pour dessiner. Une remarque « anodine », selon l'inspectrice d'académie de l'Essonne, que le collégien n'a pas supportée. Il lui donne un violent coup de poing au visage. Elle tombe à terre. Le garçon va alors se déchaîner et la rouer de coups de pied au ventre. Heureusement, les autres élèves se sont interposés pour éviter qu'il ne continue. L'agresseur prendra la fuite mais sera rapidement interpellé après les faits.

Selon le parquet d'Evry, le collégien n'a pas donné d'explication à un tel déchaînement de violence. Dans le collège, son comportement a même surpris. Arrivé en mars dernier, cet enfant ne s'était jamais montré turbulent. « Il a disjoncté », selon un enseignant. En proie à des difficultés familiales, - son père est décédé -, il avait été placé en foyer.

Dans l'après-midi, l'incident a été évoqué dans la plupart des classes. Les profs en ont profité pour rappeler le règlement. Cette année, le collège Chantemerle avait vécu dans un relatif calme, contrairement à l'an passé. Cet établissement de centre-ville est fréquenté par une « population hétérogène », selon l'inspection. « Il suffit d'une petite étincelle, relève une déléguée de parent d'élèves (FCPE). Il y a déjà eu des agressions verbales. Chacun fait ce qu'il peut. Mais le manque d'encadrants n'aide pas. »
Ah, ces jeunes vikings, ils pètent facilement les plombs!

19:55 Publié dans Blog | Tags : essone, ces chantemerle | Lien permanent | Commentaires (37)