Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2008

DELPHES

400026396.jpg

LE VOYAGE

                                  

                                      J’ai vu un paysage et puis j’ai vu un fleuve…

                                      Des chèvres oubliées enroulaient à leurs cornes

                                      Le silence des dieux et des déesses mornes,

                                      Lèvres ensanglantées par le vent qui n’abreuve.

                                      A Delphes dans les champs d’oliviers, la Pythie

                                      Enivrée de vapeurs parmi les marbres blancs

                                      Voit la beauté qui meurt avec un dernier cri

                                      Et les nymphes pleurer dans les bosquets de Pan.

  

                                      Mon amour est vivant près des eaux de l’Alphée,

                                      Il respire avec moi le sel bleu de l’été

                                      - Au bord de l’Alphée que silence, herbes folles…

                                      Un chant abolira l’oubli des Immortels,

                                      La flûte d’un berger ou le souffle d’Eole

                                      Mugissant sur la mer qui résonne d’appels.

                                                                                                                       

                                                                                                                          Gaëlle MANN