Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2008

Einstein, les Juifs et la religion

1649904067.jpg

Einstein (dans une lettre privée) : la religion est "infantile", faite de "légendes primitives" et les juifs ne sont ’choisis en aucune manière’.

jeudi 15 mai 2008 par N.O.T.

Les vues du grand scientifique sur la religion ont été longtemps débattues, avec un recours à de nombreuses phrases comme "Il [Dieu] ne joue pas aux dés" en tant que preuve qu’il croyait en un "créateur" tel que l’entend le judéo-christianisme.

Mais une nouvelle lettre a juste été dévoilée, dans laquelle Einstein répond au philosophe Eric Gutkind.

Dans une lettre datée du 3 janvier 1954, il écrit : "Le mot dieu est pour moi rien de plus que l’expression et le produit de la faiblesse humaine, la Bible une collection de légendes honorables mais toujours primitives qui sont cependant assez infantiles.

"Aucune interprétation, quelle qu’en soit sa subtilité, ne peut changer cela."

Einstein, qui est mort l’année suivante à l’âge de 76 ans, n’a pas épargné le judaïsme de sa critique, croyant que les juifs n’étaient en aucune manière "choisis" par Dieu.

Il écrit : "Pour moi la religion juive comme toutes les autres est une incarnation de superstitions les plus infantiles. Et les juifs auxquels j’ai le plaisir d’appartenir et avec qui ma mentalité a une profonde affinité n’ont pas de différente qualité pour moi que toutes les autres personnes.

"Aussi loin que va mon expérience, ils ne sont pas meilleurs que les autres groupes humains, bien qu’ils sont protégés des pires cancers par un manque de pouvoir. Autrement je ne peux rien voir de "choisi" à leur sujet."

Cette lettre, qui pour des décennies était restée en mains privée, est apparue lors d’une vente jeudi à Bloomsbury Auctions, à Mayfair. On attend qu’elle soit vendue pour jusqu’à £8.000.

Éduqué dans une école primaire catholique mais ayant reçu des cours particuliers de judaïsme, Einstein a écrit plus tard que le "paradis religieux de la jeunesse" - lorsqu’il croyait ce qu’on lui disait - s’est rapidement effondré lorsqu’il a commencé à mettre en doute la religion à l’âge de 12 ans.

Il a écrit : "Les conséquences en furent une pensée libre positive fanatique couplée à l’impression que la jeunesse est trompée par l’État avec des mensonges ; c’était une impression écrasante."

La même année il a écrit une lettre dans laquelle il disait aussi qu’il voulait "faire expérience de l’univers en tant qu’un Tout cosmique unique".