Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2008

Pourquoi Eliot Spitzer a été contraint de démissioner

373629451.jpg

    Le scandale a éclaté lundi lorsque le "New York Times" a révélé qu'Eliot Spitzer, ancien ministre de la Justice de l'Etat, était impliqué dans une affaire de prostitution. Selon des documents judiciaires, des écoutes téléphoniques ont établi que le gouverneur avait dépense 4.300 dollars (2.800 euros) auprès du service de call-girls Club Emperors VIP, notamment pour les faveurs d'une prostituée nommée Kristen en février à Washington. Les enregistrements suggéraient également qu'il avait déjà eu recours à ce service.

Le FBI a placé Spitzer, présenté comme le "Client 9" par les enquêteurs, sous surveillance au moins à deux reprises -le 26 janvier et le 13 février- pour confirmer qu'une prostituée l'avait rejoint dans un hôtel de Washington, selon un responsable des forces de l'ordre ayant connaissance du dossier.

Les écoutes téléphoniques ont été présentées comme nécessaires par les enquêteurs pour établir si Eliot Spitzer avait enfreint le "Mann Act", une loi qui punit comme crime fédéral le fait de faire voyager une personne dans un autre Etat à des fins de prostitution, selon ce responsable. Les autorités fédérales doivent maintenant décider de poursuivre ou non l'ex-gouverneur pour avoir sollicité et payé une prostituée, un crime dans l'Etat du District de Columbia.

Toujours selon la même source, Eliot Spitzer n'a pas encore finalisé sa stratégie -coupable ou non coupable- auprès des procureurs fédéraux. Peu après l'annonce de sa démission, le procureur fédéral Michael Garcia a affirmé qu'aucun accord n'avait encore été conclu avec Eliot Spitzer. "Il n'y a aucun accord entre ce bureau et le gouverneur Eliot Spitzer en ce qui concerne sa démission ou tout autre sujet", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Autrefois connu comme le "shérif de Wall Street", Eliot Spitzer, né en 1959 dans le Bronx de parents juifs-autrichiens, a bâti sa carrière politique sur la lutte contre la corruption et la délinquance financière, notamment lorsqu'il était ministre de la Justice de l'Etat. Le magazine "Time" l'avait baptisé "Croisé de l'année" à l'époque. Il a été élu au poste de gouverneur en 2006, il y a 16 mois.

Son mandat a notamment été marqué par les critiques soulevées par son projet d'accorder des permis de conduire à des immigrés clandestins, et par un scandale dans lequel ses collaborateurs sont accusés d'avoir eu illégalement recours à la police de l'Etat pour obtenir des informations devant être utilisées contre son adversaire républicain, le sénateur de l'Etat Joseph Bruno.

 AP

23:52 Publié dans Blog | Tags : eliot spitzer, new york | Lien permanent | Commentaires (3)

Le gouverneur de New York

2017236934.jpg
Eliot Spitzer, 48 ans

Après avoir admis ses liens avec un réseau de prostitution de luxe, Eliot Spitzer a présenté de «sincères excuses».

Le «shérif de Wall Street» a rendu les armes. Deux jours après avoir été mis en cause dans une affaire de prostitution, le démocrate Eliot Spitzer a annoncé mercredi qu'il quittait ses fonctions de gouverneur de l'Etat de New York.

Après quarante-huit heures de flottement et d'appels à la démission, l'étoile montante du Parti démocrate a formalisé son annonce dans une sobre déclaration à la presse.

«Je porterai toujours les remords que je ressens. Je suis désolé, et je présente de sincères excuses», a déclaré cet ancien ministre de la Justice de l'Etat de New York, au côté de son épouse. «Je ne peux pas permettre que mes défaillances privées perturbent le travail des gens», a-t-il ajouté. 

A 48 ans, ce père de trois enfants avait été piégé par le FBI à au moins six reprises, en train d'organiser des rendez-vous facturés 1.000 dollars de l'heure, avec une prostituée de luxe, dans un hôtel de Washington.

Sa démission était devenue d'autant plus inévitable qu'une autre affaire l'accable : malgré sa réputation de «Monsieur Propre» de la politique et des milieux financiers, il fait lui-même l'objet d'une enquête sur des transactions financières douteuses.

Son successeur sera dès lundi prochain son adjoint actuel, David Paterson, qui, à 53 ans deviendra le premier gouverneur noir de New York et le premier gouverneur aveugle aux Etats-Unis.

Lundi, lorsque le scandale était sorti, Eliot Spitzer, fervent partisan d'Hillary Clinton, avait convoqué la presse avec, avec son épouse déjà à ses côtés, pour présenter des excuses à ses proches et à ses administrés en évoquant, sans plus de précisions, «une affaire privée».

Le lendemain, le parti Républicain de l'Etat de New York a menacé de lancer une procédure de destitution («impeachment») contre le gouverneur s'il s'accrochait à son poste.

(le Figaro - 12 mars 08)