03/06/2012

Une buraliste séquestrée, violentée et abandonnée près d'un lac

 

La victime a été séquestrée  dans sa maison à Saint-Barthélémy. Elle a été passée à  tabac./ Photo  C.T
La victime a été séquestrée  dans sa maison à Saint-Barthélémy. Elle a été passée à  tabac./ Photo  C.T
La victime a été séquestrée dans sa maison à Saint-Barthélémy. Elle a été passée à tabac./ Photo C.T

C'est un véritable calvaire qu'il est donné de vivre à une dame de 64 ans qui tient le tabac presse « Le Montmorency » de Saint-Barthélémy d'Agenais. Après avoir subi deux vols à main armée, le dernier en date enduré le 1er avril dernier, cette femme vient d'être victime d'une agression sans précédent, attaquée la nuit dernière à son domicile, saucissonnée et séquestrée par des individus qui en voulaient à son argent. Une agression dont la violence est montée d'un cran. La victime a été retrouvée ligotée et abandonnée au bord du lac des Prairies à Saint-Pardoux-du-Breuil. Les malfrats l'avaient fait monter de force dans son propre véhicule retrouvé incendié quelques kilomètres plus loin. Désorientée en pleine nuit, blessée, elle mettait un moment à se défaire de ses liens et rejoignait la route le visage tuméfié au lever du jour.

C'est peu avant minuit vendredi, que trois braqueurs encagoulés et équipés d'un couteau, l'ont surpris dans son sommeil, en entrant par la porte-fenêtre de sa chambre en rez-de-jardin. La sexagénaire a été violentée plusieurs heures jusqu'à ce qu'elle craque et remette sa carte bancaire, les clés du magasin et le code de l'alarme. Puis, les malfaiteurs l'ont entravée et emmenée sur place pour faire main basse sur des liquidités et des cartouches de cigarettes. Le préjudice n'était pas évalué hier soir.

Laissée au bord du lac

Par la suite, les auteurs enlevaient la commerçante histoire de couvrir leur fuite à bord de deux véhicules, puis s'en débarrassaient à Saint-Pardoux. Alertés par l'alarme qui n'avait pas été neutralisée, les gendarmes trouvaient un magasin ouvert et une maison vide et fracturée. Ils pensaient aussitôt à un mauvais coup.

Pendant trois bonnes heures, les malfaiteurs n'ont pas lâché leur proie, une femme seule, qui se bat toujours à son âge pour se ménager un fond de retraite décent. La victime ne compte pas son temps. Ouverte 7 jours/7 jusqu'à 22 heures et toujours prête aux dépannages de dernière minute. Une cible facile pour des individus motivés par l'appât du gain, d'autant plus qu'elle est veuve. Un chemin de croix pour une femme qui accusait déjà le vol de son stock de cigarettes en août 2010, puis fut braquée avec un pistolet en août 2011 par un jeune et deux « hommes de main » marseillais à qui elle claqua la porte au nez. Enfin, le1er avril au soir, elle était mise en joue par un homme cagoulé qui réclamait la caisse, mais repartit bredouille. Deux affaires solutionnées et jugées. À cette liste de traumatismes s'ajoute une agression au gaz lacrymogène. Le sort s'acharne pour la malheureuse, laquelle n'arrivait déjà plus à reprendre pied avant ce terrible week-end. Elle se montrait très éprouvée psychologiquement. Souffrant de contusions, la victime a été examinée par un médecin légiste, avant d'être longuement interrogée par la section de recherches d'Agen qui enquête.

La Dépêche.fr - 03/06/12

21:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

C’est le sort qui attend la plupart des Français honnêtes, vu que la justice n’a jamais assez de prévenances pour les agresseurs et se désintéresse totalement des victimes quand elle ne les met pas en prison. Chaque Français doit comprendre qu’un jour ou l’autre il peut être victime de ce genre d’agression.

Écrit par : abad | 03/06/2012

Répondre à ce commentaire

C'est une honte pour notre pays!
Mais il y a quelque chose qui me degoute et qui me fait chaque fois lever les sourcils: le mot "jeune" Pourquoi salir la jeunesse tout entiere pour quelques malotrus? Il existe bien d'autres mots dans notre langue: chenapan, garnement, vaurien... Est-ce qu'on hesiterait a les employer pour ne pas froisser ces individus? Ou en sommes-nous arrives!

Écrit par : Nelly | 04/06/2012

Répondre à ce commentaire

C'est horrible. Un tel choc psychologique, et pysique aussi, peut entraîner la mort.

Ils ont tué cette pauvre dame française qui travaillait honnêtement. Que va-t-elle devenir?

Écrit par : Gaëlle Mann | 04/06/2012

Répondre à ce commentaire

Ras le bol de ces allogènes !

Écrit par : téléphobe | 04/06/2012

Répondre à ce commentaire

Mais non mes amis, vous n'avez pas compris ! Ceci n'est qu'un fait-divers du quotidien dans la France de 2012 ! La vraie information, la seule information importante, c'est "le crime épouvantable" (SIC) contre 3 porteurs de kippa ! Vous rendez-vous compte ? Ils ont été blessés légèrement !!!!!!!

Écrit par : dirk | 05/06/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.