22/07/2012

Rafle du Vél d'Hiv - Hollande: "Ce crime a été commis en France par la France"

sans-titre.png Holllande vel d'Hiv.png

François Hollande a reconnu dimanche la responsabilité historique de la France dans la gigantesque rafle de Juifs du vélodrome d'Hiver commise en juillet 1942 à Paris par la police française au service de l'occupant nazi. Sur ce sujet resté longtemps un tabou de la France d'après-guerre, le chef de l'État a ainsi confirmé la première déclaration en ce sens formulée en 1995 par Jacques Chirac, mais il a surtout brisé l'ambiguïté entretenue sur le sujet par le premier président socialiste de la Ve République, François Mitterrand.

"La vérité, c'est que la police française s'est chargée d'arrêter des milliers d'enfants et de familles. (...) La gendarmerie les a escortés jusqu'aux camps d'internement. La vérité, c'est que le crime fut commis en France par la France", a-t-il dit lors d'un discours de commémoration à Paris. "La vérité, c'est que le crime du Vél'd'Hiv fut aussi commis contre la France, contre son honneur, contre ses valeurs, contre son idéal", a-t-il ajouté. Il a rappelé que des milliers de personnes ciblées ce jour-là avaient pu survivre en étant prévenues par des Français qui s'opposaient à cette politique.

Hommage à Chirac

Le chef de l'État a aussi salué la "lucidité" et le "courage" de Jacques Chirac. "La reconnaissance de cette faute a été énoncée pour la première fois, avec lucidité et courage, par le président Jacques Chirac, le 16 juillet 1995", souligne François Hollande dans cette introduction. Ce dernier - que Hollande a rencontré samedi en Corrèze - fut le premier président à reconnaître la responsabilité de la France dans la déportation des Juifs de France.

Lors d'une rafle à Paris et en banlieue menée par la police française et soigneusement préparée, 13 152 Juifs étrangers réfugiés en France, dont plus de 4 000 enfants, avaient été arrêtés, internés dans le vélodrome d'Hiver, dans le 15e arrondissement. Le bâtiment ne fut rasé qu'en 1959. Conduits dans les camps français de Drancy, Beaune-la-Rolande et Pithiviers, où les enfants furent séparés des parents, tous furent ensuite acheminés vers les camps d'extermination nazis, dont Auschwitz. Les survivants furent à peine quelques centaines. Ce fut l'acte le plus grave de la politique de collaboration avec l'occupant nazi décidée par le gouvernement de Vichy et son chef, le maréchal Pétain. Il y eut au total 76 000 Juifs déportés de France sous l'Occupation, un quart de la communauté. Il y eut 2 500 survivants.

Hollande se démarque de Mitterrand

François Hollande se démarque ainsi de son ancien mentor, l'ex-président François Mitterrand, qui considérait que la France ne pouvait être mise en cause dans la déportation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, puisque, selon lui, il n'y avait eu, durant l'occupation allemande, qu'une seule France légitime, celle de la France libre. Le premier président socialiste de la Ve République avait occupé un poste subalterne dans l'administration de Vichy avant d'être résistant, et fut surtout toute sa vie l'ami personnel de René Bousquet, chef de la police de Vichy et organisateur de la rafle du Vél'd'Hiv, tué par un déséquilibré en 1993. François Mitterrand créa cependant une journée de commémoration nationale de la rafle en 1993.

Jacques Chirac fut ensuite le premier en 1995 à briser le tabou en admettant la responsabilité du pays. "Ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l'occupant a été secondée par des Français, par l'État français. (...) La France, patrie des Lumières et des droits de l'homme, terre d'accueil et d'asile, la France, ce jour-là, accomplissait l'irréparable."

 

Le Point - 22/07/12

Click here to find out more!

 

18:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Il a raison : il ne faut pas oublier que la France, grâce au gouvernement de front populaire qui l’avait armée jusqu’aux dents, a remporté brillement la guerre de Mai-juin 1940 et avait mis les allemands à genoux. A la suite de quoi, les Français ont obligé les Allemands à venir en France pour implorer leur grâce ! Et les Français, en grands vainqueurs, ont obligé les Allemands, qui pourtant ont tenté de résister, à déporter les juifs, et pour leur donner l’exemple, car ils avaient du mal à comprendre, les Français ont fait la célèbre rafle du Vel d’hiv ! Et tout ceci, en pleine lumière, vu que la France est la patrie des Lumières, même s’il y a extinction des feux après 22h00 !

Écrit par : abad | 22/07/2012

Répondre à ce commentaire

Les demandes d'indemnisation vont pleuvoir.
Et il va faire la même chose pour l'Algérie.
Mais l'objectif principal est la substitution de population, car il a prévenu
"L'antisémitisme, «partout où il se déploie, doit être démasqué et puni. Toutes les idéologies d'exclusion, toutes les formes d'intolérance, tous les fanatismes, la xénophobie, qui tentent de développer la logique de la haine, trouveront la République sur leur chemin», a assuré le chef de l'État dans son discours."
Toute tentative de défendre l'identité française, qui peut donc être assimilée à de "l'intolérance " sera condamnée au nom de la lutte contre l'antisémitisme .
Mais heureusement , à la lecture des forums, il semble que les Français en aient ras-la-casquette et commencent à piger l'astuce.

Écrit par : anonyme | 22/07/2012

Répondre à ce commentaire

Quelle bassesse ! Il aurait mieux fait de raconter toute l'histoire, avec la responsabilité du Front Populaire qui avait ouvert des dizaines de camps de concentration dès 1938 pour y mettre les J... Mais oui ! Les J... ! Le père de Michel Drucker, Abraham Drucker joua un rôle non négligeable dans la "sélection" ! Mais le grand Léon raconte tout ceci avec sa verve irremplaçable !
http://www.dailymotion.com/video/xh9duy_leon-degrelle-le-pardo-23-11-1992-4-6_news

Écrit par : dirk | 22/07/2012

Répondre à ce commentaire

Le roquet répétiteur, à la manière du grand Jacquot, joue lui aussi au cobra cracheur, c'est pour cette haute besogne de bas étage, que des Français ont voté , salir la France, donc les Français, en mentant, en inventant, cet olibrius fraichement émoulu de l'urnoir, oublie de parler du "Vel d'Hiver" , sa chronologie est incohérente, les Goulags ont bel et bien existé, créés par ceux qui pleurnichent encore et toujours, mais ont un trou de mémoire incurable.

Écrit par : turigol | 22/07/2012

Répondre à ce commentaire

Ben non, c'est pas "l'irrrrrréparable" puisqu'on ne cesse de réparer!

Écrit par : tania | 22/07/2012

Répondre à ce commentaire

@ tania: on va le payer (en euros) !

Écrit par : Gaëlle Mann | 23/07/2012

Répondre à ce commentaire

cette pauvre France , elle qui a rayonné dans les siécles précédents !
elle a du surement fauté , pour que la providence divine nous laisse tomber !!
salutations.

Écrit par : parvus | 23/07/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.