Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2016

Le chef d’état-major des armées plaide pour davantage de moyens. Marine Le Pen augmentera le budget et commandera un 2e porte-avions si elle est élue (MàJ)

 

16h52

Marine Le Pen a annoncé aujourd’hui qu’elle commanderait un deuxième porte-avions si elle était élue présidente, et plaidé pour une augmentation du budget de la Défense supérieure à celle demandée par le chef d’état-major des Armées (CERMA) Pierre de Villiers.

« La commande d’un second porte-avions (nécessité stratégique de premier ordre) sera l’un des premiers grands chantiers que je lancerai« , explique sur son blog la présidente du Front national, candidate à l’élection présidentielle. Plus généralement, Mme Le Pen propose une revalorisation immédiate du budget de la Défense, avec l’objectif de le porter à 3% du PIB en 2022.

[...]

Au surlendemain de l’attentat au camion-bélier qui a fait 12 morts lundi soir à Berlin, Mme Le Pen fait aussi valoir que, « au-delà de cet effort budgétaire immédiat, c’est tout un modèle de défense qu’il faut revoir et repenser, y compris au niveau industriel« .
Le Figaro


Interrogé par des journalistes sur une demande exprimée par le chef d’état-major des armées, Pierre de Villiers, d’ »une hausse progressive du budget de la défense » pour atteindre les 2% du PIB, contre 1,77% actuellement, le président de la République a souligné que « le budget de la défense a déjà été augmenté (…), tout au long du quinquennat« .

« La loi de programmation militaire a été révisée à la hausse, aucune loi de programmation militaire sous la Ve République n’avait été révisée à la hausse« , a ajouté M. Hollande dans la cour de l’Elysée à la suite du Conseil des ministres.

« C’est une responsabilité que j’ai prise avec les premiers ministres successifs, de faire que nos armées puissent être dotées des moyens indispensables pour assurer nos missions à l’extérieur, celles que j’ai moi même décidées pour assurer la protection des Français à l’intérieur, dans l’opération Sentinelle, et faire en sorte que nous puissions avoir une force de dissuasion qui soit crédible« , a précisé M. Hollande.*

Le Figaro


Le chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, sort de son silence et plaide mercredi dans Les Echos pour davantage de moyens. Le CEMA demande « une hausse progressive du budget de la défense » pour atteindre les 2% du PIB, contre 1,77% actuellement.

 

« Le prix de la paix c’est l’effort de guerre ».

 

Il s’agit de « rester capable d’assurer, dans la durée, la protection de la France et des Français face au spectre complet des menaces« , écrit-il. « Il faut comprendre que le moindre décalage de cohérence entre les menaces, les missions et les moyens s’apparente au grain de sable qui grippe le système et conduit à la défaite« , ajoute le général de Villiers.

Le projet de budget de la Défense pour 2017 s’élève à 32,7 milliards d’euros, à 1,77% du produit intérieur brut (PIB), ce qui marque une stabilité par rapport à 2016. La France s’est engagée à le porter à 2% du PIB d’ici 2025 dans le cadre de l’Otan.

Le JDD

01:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

les trois armes ont un besoin immédiat de moyens , donc il faut un budget à la hauteur , si l,on veut une armée digne de ce nom , sans compter le nombre d, opex etc.!!
salutations.

Écrit par : parvus | 22/12/2016

Les commentaires sont fermés.