Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2017

Nantes (44) : le lycée public Jules Verne en visite dans une mosquée de l’UOIF !

1701120403580099.jpg mosquée élèves.jpg

 

23h34

Le 15 décembre dernier, une classe de terminale ES du lycée public Jules Verne de Nantes, s’est rendue à la mosquée Assalam de l’Association Islamique de l’Ouest de la France (membre de l’UOIF) dans le cadre de cours de sciences sociales et de cours d’histoire, les professeurs voulant les immerger dans l’ambiance d’une mosquée.

 

Durant une heure, après s’être préalablement déchaussés, les élèves ont visité le premier bâtiment avec les salles de cours de langue arabe et la bibliothèque (financé par la ville socialiste sous Jean-Marc Ayrault à hauteur de 200 000 euros). Ils se sont ensuite dirigés dans la salle de prière et ont rencontré l’imam Ben Said Belgacom qui leur a professé doctement les préceptes de l’islam. Un temps de questions-réponses a clôturé l’après-midi avec un thé servi avec gâteaux.

Cette mosquée étant membre de la fédération des islamistes de l’UOIF, connue pour son congrès annuel où viennent s’exprimer des cheikhs orientaux appelant à tuer pêle-mêle apostats, juifs, homosexuels et à conquérir l’Europe de manière ouverte (cheikh Qaradawi, Swaidan, Qarni, Hejazi, etc.), devrait être fermée depuis longtemps. Les dirigeants de l’UOIF n’ont jamais caché être des Frères Musulmans, organisation qui a attaqué 80 églises lors de l’été 2013 en Egypte… »Nous sommes des Frères Musulmans, tout le monde doit être fier des Frères Musulmans » expliquait le président de l’UOIF au journal algérien L’Expression en 2002, Lhaj Thami Breze.

[...]

Source

01:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

@Gaelle
Avez - vous lu l 'histoire atroce de cette petite fille britannique, Katie Rough, de 7 ans, assassinée par égorgement commis par une adolescente de 15 ans.
Comme il doit être interdit aussi en GB de donner le nom et l ' origine ethnique des délinquants et tueurs mineurs, le journaliste a donné le seul signalement qu ' il doit être autorisé à donner, à savoir la couleur des cheveux, car elle n' est pas une caractéristique raciale, surtout chez les blancs. Mais comme la couleur des cheveux est " brun " on peut supposer que le journaliste, en donnant cette précision que rien ne l' obligeait à donner, a voulu faire comprendre qu'il ne s ' agissait pas d ' une blanche aux cheveux bruns.
Les photos sur le net de cette petite fille, très jolie et débordante d 'amour et de joie de vivre sont insupportables à voir.
Des crimes aussi abominables vont ne cesser de s ' amplifier.

Écrit par : anonyme | 12/01/2017

Répondre à ce commentaire

j,espère que les dhimmis furent satisfaits de visiter les lieux sensés les inspirer pour leur prochaine conversion à l,islam . .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 12/01/2017

Répondre à ce commentaire

C’est le GR en action !
Mais enfin, pendant ce temps ils ne sont pas à Auschwitz !

Écrit par : abad | 12/01/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.