Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2017

Guillaume APOLLINAIRE (1880-1918)

Le Pont Mirabeau

                                    Sous le pont Mirabeau coule la Seine
                                            Et nos amours
                                       Faut-il qu'il m'en souvienne
                                     La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

L'amour s'en va comme cette eau courante
L'amour s'en va
Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeur
e

03:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Apollinaire est notre dernier romantique, mort trop tôt. Je le considère comme le plus grand poète du siècle dernier. Léo Ferré a merveilleusement interprété cette nostalgie du temps qui passe et qui emporte tout avec lui. Son interprétation du Pont Mirabeau est inoubliable.
https://www.youtube.com/watch?v=kyi50LWPAqY
Où sont passés nos poètes en 2017 ?????

Écrit par : dirk | 31/03/2017

Dirk : juste pour info , aller sur le site ER , lisez l,article de la prof de Français du 93 , édifiant de bêtise . . .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 02/04/2017

Les commentaires sont fermés.