Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2017

L'Eglise «sur le point de chavirer» : l'ancien pape Benoît XVI met en garde

596c55f7488c7b743f8b4567.jpg Benoit XVI.jpg

 

 
Le pape émérite Benoît XVI
 

Lors des funérailles de son ami le cardinal Meisner, Benoît XVI a dénoncé «la dictature de l'esprit du temps» qui menace selon lui l'Eglise, en référence aux récentes évolutions idéologiques de l'institution sur les questions familiales.

Benoît XVI a rendu un hommage appuyé au cardinal allemand Joachim Meisner lors des funérailles de ce dernier le 15 juillet à Cologne.

Dans un texte, lu par le secrétaire particulier du pape émérite, monseigneur Georg Gänswein et diffusé sur le site du diocèse de Cologne, Benoît XVI rappelle que «ce berger, ce pasteur passionné» avait eu des difficultés à quitter son poste à un moment «où l'Eglise se trouv[ait] dans la nécessité urgente de disposer de bergers convaincants» capables de résister à «la dictature de l'esprit du temps et qui viv[aient] et pens[aient] la foi avec détermination».

Le pape émérite explique qu'il a été particulièrement ému que son ami ait appris dans la dernière période de sa vie à «lâcher prise et à vivre toujours plus dans la certitude profonde que le Seigneur n'abandonn[ait] pas son Eglise, même lorsque, parfois, le navire a tant pris l'eau qu'il est sur le point de chavirer».

Des propos qui semblent faire écho à la lettre envoyée par quatre cardinaux, dont Joachim Meisner, au pape François en septembre 2016, dans laquelle ils l'interrogeaient sur l'évolution idéologique de l'Eglise sur les questions familiales.

Le pape François avait refusé de répondre à leurs questions, considérant que leur missive faisait preuve de «légalisme» et de «rigorisme», et que leur critique était «entraînée par un esprit mauvais pour susciter des divisions».

RT

00:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

C’est bien que Benoit XVI parle dans ce sens ! Mais pourquoi donc a-t-il abandonné ses ouailles et laisser s’installer ce pernicieux Pape François ?

Écrit par : abad | 19/07/2017

Qui est pape ? Pourquoi deux papes en même temps ? Le Christ aurait-il deux vicaires, Bergoglio et Ratzinger l' "émérite" ?
En vérité, Benoît XVI a toujours manqué de courage, il savait bien que lui même avait participé à la "révolution conciliaire", s'opposant à l'époque à la Tradition Tridentine, jouant, devenu pape, aux "conciliateurs récupérateurs" de ce reste des Tradis de la Fraternité St Pie X en qualifiant la vraie Messe de "rite extraordinaire". Naïfs, les croyants sont tombés dans le panneau sans plus chercher à comprendre que les Encycliques et déclarations de Benoît (ami de la Synagogue et de l'Islam, continuateur d'Assise) étaient elles mêmes entachées d'hérésie.
Nous avons donc deux papes !? Situation inédite, d'autant que Benoît XVI n'est pas dans un état de décrépitude tel que Jean-Paul II la connut dans les dernières et héroïques années de son Règne. Pourquoi avoir "remis sa charge", alors, en réalité ? Pourquoi avoir fait élire le pire de tous les papes qui refuse presque cette appellation en se disant "évêque de Rome" et en faisant encore plus sombrer l'Eglise et la Mission Divine de Notre Seigneur ?

Écrit par : verdier | 19/07/2017

possible qu,il a été poussé vers la sortie ??
les luttes intestines au Vatican ne doivent pas être une partie de plaisir.
salutations.

Écrit par : parvus | 19/07/2017

Les commentaires sont fermés.