Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2017

Toulouse - Meurtre de Cintia, 21 ans : « Elle ne méritait pas ça, c'était quelqu'un de gentil »

 

Faits divers

La victime avait emménagé récemment dans le quartier Arnaud-Bernard. / DDM Thierry Bordas
La victime avait emménagé récemment dans le quartier Arnaud-Bernard. / DDM Thierry Bordas

Le calme est revenu dans le quartier Arnaud-Bernard à Toulouse. Ce samedi, seul un reste de ruban à scellés témoigne du passage de la police. Une armada de policiers a investi un appartement du quartier jeudi 27 juillet lors de la découverte du corps de Cintia, 21 ans.

La jeune femme a été retrouvée égorgée à l’aide d’une arme blanche plusieurs jours après le crime. Autre détail glaçant : son visage présentait des traces de coups très violents. D’origine angolaise, elle avait emménagé récemment et était peu connue dans le quartier.

Une de ses amies de lycée souhaitant rester anonyme se souvient d’une fille « très menue, discrète et agréable ». « Elle n’était pas le genre de filles à s’emporter. On s’est vues en ville il y a une dizaine de jours, elle allait bien, n’avait pas de problèmes particuliers. Elle avait réussi à trouver un travail de femme de ménage, ça avait l’air de bien se passer. Quand quelque chose n’allait pas, elle m’en parlait », raconte-t-elle.

Depuis qu’elle a appris l’affreuse nouvelle, cette Toulousaine de 19 ans est sous le choc. « Elle ne méritait pas ça. C’était vraiment quelqu’un de gentil », dit-elle les larmes aux yeux.

« Avant, c'était une zone de non-droit »

Karima, une commerçante du quartier, se dit, elle aussi, très choquée. « C’est un quartier où il y a beaucoup de passage mais on ne se sent pas en insécurité. Ça fait 38 ans que je travaille ici, je n'ai jamais eu de problème ! »

Pour Étienne, gérant d’un hôtel place des Tiercerettes, si l’insécurité est toujours une réalité, les choses se sont bien améliorées depuis quelques années. « Avant c’était une zone de non-droit, mais depuis trois ans il y a une amélioration. Même s’il y a encore du trafic de drogue, la municipalité a fait des efforts, en installant notamment des caméras de vidéosurveillance. »

« Côté bruit et insécurité, c'est bien mieux que quand j'y vivais il y a quelques années  », confirme Simon, un jeune Toulousain. Pour d'autres, comme Julien en revanche, le quartier est mal fréquenté et bruyant. « Le gros avantage reste l'emplacement en centre-ville », déclare-t-il.

Du côté de l’enquête, le Parquet précise que « beaucoup d’éléments sont en cours d’investigation ». Pour le moment, aucun suspect n’a été interpellé.

01:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

"elle ne méritait pas çà , elle était gentille" sûrement , mais on peut dire aussi cela des légions de victimes assassinées par des ordures , dans un pays où la loi censée protèger le lambda, l,a abandonné depuis près de 4 décennies .
salutations.

Écrit par : parvus | 30/07/2017

Les commentaires sont fermés.