Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2017

Journal TVL du 6 novembre 2017

21:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les chefs-d'oeuvre méconnus du Louvre par Axolot

02:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Vincennes (94) : un commando dévaste un restaurant japonais pendant le service

 

23h17
Si la piste de la vengeance se confirme, elle fait froid dans le dos. Un commando d’une quinzaine d’hommes a pris d’assaut jeudi soir un restaurant japonais de la rue Diderot, à Vincennes. Le fils du gérant a été tabassé, les cuisiniers gazés et le commerce dévasté. Un peu plus tôt dans la journée, c’est le livreur qui avait été attaqué. Pourquoi une vengeance ? Rien ne permet d’y répondre formellement. Mais selon nos informations, encore plus tôt dans la journée, l’employé de caisse, qui était semble-t-il soupçonné de voler de l’argent, a été remercié.

 

Après le licenciement, le restaurant Sushi Thaï doit trouver un remplaçant en urgence. Le fils du gérant, qui assurait les livraisons, s’y colle. Et un nouveau livreur est appelé à la rescousse. C’est donc lui qui se rend rue Garibaldi à Montreuil (Seine-Saint-Denis) pour honorer une commande. Un guet-apens.

Une vingtaine d’hommes encagoulés, gantés et vêtus de noir se jettent sur lui et lui portent des coups. L’un tient une matraque, un autre une bombe lacrymogène et un troisième une arme de poing. Ce dernier lui pose le canon sur le torse et lui ordonne de lui remettre son téléphone avant de disparaître avec le scooter. L’affaire aurait pu en rester là avec ce braquage d’un livreur. Mais il ne s’agit pas du fils du gérant. Le commando passe alors à l’action.

« Il était 21 h 10 exactement, raconte un riverain. Je le sais parce que je regardais la Soupe aux choux. J’ai vu trois groupes d’hommes encagoulés et gantés. Ils étaient environ 12 ou 13. Ils sont entrés dans le restaurant et ont fait sortir les quatre clients. »

Armés cette fois de matraques, d’une bombe lacrymogène et de marteaux, les malfrats se dirigent aussitôt vers le fils du gérant. Ils le gazent tout d’abord et le tabassent avec leurs poings et leurs matraques. Le jeune homme sera transporté à l’hôpital Bégin de Saint-Mandé. Il présente deux plaies importantes au niveau du crâne et un gros hématome à l’œil. Les deux cuisiniers seront eux aspergés de gaz lacrymogène.

Les agresseurs ne prennent même pas la fuite. Ils saccagent consciencieusement le restaurant. Les quatre écrans plats sont cassés. Les vitrines du commerce sont brisées ou dégradées. A l’intérieur, le frigo est renversé, les canettes de soda ont roulé au sol. « Ils ont tout cassé », résume un policier. Ils ne laisseront sur place qu’un marteau. Les malfaiteurs en profitent aussi pour voler la recette de 800 €.

Le Parisien

01:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Etats-Unis : tuerie dans une église du Texas, au moins vingt morts

7374564_638fe652-c26e-11e7-ade5-b58eb6a5492f-1_1000x625.jpg

 

>Faits divers|Le Parisien|05 novembre 2017, 21h13|MAJ : 05 novembre 2017, 22h58|11

Environ une cinquantaine de paroissiens assisteraient d’habitude à la messe de cette église. Max Massey/KSAT 12/via Reuters
 
 

L’assaillant, identifié dans les médias comme un ancien membre de l’U.S. Air Force, est lui-même décédé. On ignore pour l’heure ses motivations.

Un homme a ouvert le feu ce dimanche dans une église baptiste de Sutherland Springs, au sud-est de San Antonio, au Texas (Etats-Unis), où il aurait fait au moins vingt morts et environ autant de blessés, selon les médias américains.

Albert Gamez Jr, un responsable du comté de Wilson où se trouve la First Baptist Church, confie avoir été informé de la présence de «27 morts et plus de vingt blessés», tout en précisant attendre une confirmation formelle de ce bilan.

 

 

 

L’assaillant, lui-même décédé, aurait été identifié comme Devin Patrick Kellley, selon CBS News, qui cite des sources de la police fédérale. Cet ancien membre de l’U.S. Air Force, qui a servi de 2010 à 2014, serait passé devant une cour martiale pour cause d’indignité, selon la chaîne.

Un témoin raconte qu’il serait entré dans le bâtiment aux alentours de 11h30 (18h30, heure française) et aurait alors ouvert le feu. Une vingtaine de détonations aurait retenti, affirme CNN.

 

 

 

Parmi les victimes figurerait un enfant de deux ans, confie un témoin interrogé par Kens-TV. Le pasteur de l’église, exceptionnellement en Oklahoma ce weekend, a confié à ABC que sa fille de 14 ans avait également été abattue. Les journalistes sur place attestent de la présence de nombreux secours, de la police locale et du FBI. Dallas News ajoute qu’au moins six hélicoptères ont été utilisés pour évacuer les blessés, et News4SA que les démineurs seraient en chemin.

 

 

 

La chaîne précise qu’une cinquantaine de personnes se rendraient habituellement à la messe de cette église, dans une ville d’à peine quelques centaines d’habitants.

 

 

 

Sur Twitter, Donald Trump a affirmé « contrôler la situation depuis le Japon », où il est actuellement en visite diplomatique. « Que Dieu soit avec les gens de Surtherland Springs », ajoute-t-il. Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, et le sénateur du Texas, Ted Cruz, ont également présenté leurs condoléances sur le réseau social.

 

 

 

May God be w/ the people of Sutherland Springs, Texas. The FBI & law enforcement are on the scene. I am monitoring the situation from Japan.

 

 

Il y a un peu plus d'un mois les Etats-Unis ont connu la pire fusillade de leur histoire, avec 58 morts parmi le public d'un concert en plein air à Las Vegas, dans le Nevada.

Le Parisien

01:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)