Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Espagne : l'État islamique recrute en Prison

 

par Soeren Kern  •  22 octobre 2018

Facebook  Twitter  Addthis  Transmettre  Imprimer
  • Le réseau – que le ministère de l'intérieur espagnol nomme le « Front Prison » des djihadistes (« Frente de cárceles ») – a pour mission de recruter, endoctriner et radicaliser d'autres détenus, dans le but de monter de nouvelles attaques.

  • « Nous voulons nous préparer au djihad pour Allah. J'ai une bonne nouvelle : j'ai créé un nouveau groupe et tous sont prêts à mourir pour Allah à tout moment. Nous nous y attellerons dès notre libération. Nous avons des hommes, des armes et des cibles. Tout ce qui nous manque, c'est la pratique. » - Mohamed Achraf, lettre de prison à un autre détenu.

  • « La majorité des djihadistes ayant fait l'objet d'une enquête, loin d'être déradicalisés, sont restées actifs. Et leur incarcération a contribué à les radicaliser plus encore ». - Ministère de l'intérieur espagnol.

Le 1er octobre, la police antiterroriste espagnole a perquisitionné la cellule de Mohamed Achraf au pénitencier de Campos del Río à Murcie. Elle a découvert qu'il était à la tête d'un réseau « discipliné et organisé » de détenus djihadistes dont la mission était le recrutement et la radicalisation d'autres détenus, ainsi que la préparation d'attaques contre des cibles spécifiques. (Source : Ministère de l'intérieur espagnol)

 

La police espagnole a démantelé un réseau djihadiste opérant de manière coordonnée sur plus d'une douzaine de prisons espagnoles. Le réseau, apparemment lié à l'État islamique, a été initié et piloté - au nez et à la barbe des autorités pénitentiaires - par l'un des plus implacables djihadistes du système pénitentiaire espagnol.

L'existence de ce réseau a jeté le doute sur l'efficacité des procédures de sécurité dans les prisons espagnoles, mais également sur les programmes espagnols de « déradicalisation » qui cherchent à « réhabiliter » les militants islamistes en vue d'une éventuelle « réinsertion » dans la société.

Gatestone

Commentaires

  • déradicaliser pour réintégrer dans la société , des individus dont le but ultime et le seul plaisir est de faire de la planète une grande mosquée radicale , il faut que les responsables politiques européens soient complètement idiots ou complices pour l,accomplissement de cette tâche .
    combattre les terros , ce n,est pas de les arrêter et de les loger aux frais de la princesse , mais de tous les liquider , sinon que les autorités en place ne viennent nous bassiner avec leur pseudo lutte anti terro .
    salutations.

  • Les Espagnols se préparent des lendemains sanglants. Les musulmans dits "islamistes" ne s'arrêteront plus dans leur volonté de reconquérir "El Andalous". Ils ont un esprit guerrier de sacrifice qui a totalement disparu chez les Européens châtrés.
    Hormis une lutte sans merci - y compris armée - contre l'islamisation et toutes ses manifestations extérieures, c'est toute l'Europe qui basculera peu à peu dans une guerre civile interethnique. Les gouvernements lâches et aveugles porteront la première responsabilité du sang qui coulera.

  • Dirk : en europe on allie Grand Renoncement avec Grand Remplacement , nos féministes hystériques auront le merveilleux plaisir et délice en tombant dans les bras de ces valeureux guerriers de l,islam , cela leur changera de cotoyer des tafioles blanches .
    salutations.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel